Difference Propre et Singularités

La Conférence des éveques

La conférence des évêques de France

arthur-roubignolleassemblee-eveques-lourdes-2010-101168_2

La conférence des évêques de France

(Reportage)

Ce sont des quatre points cardinaux de notre pays que les Évêques sont venus en masse pour participer à leur conférence épiscopale.

De tous les évêchés de France et de Navarre, et même des évêchés publics, ils sont venus, revêtus de leurs habits sacerdotaux, habits qui, comme tout le monde le sait leur évite d’avoir un véhicule (puisque les habits sacerdotaux!)

Les vicaires apostoliques, les administrateurs diocésains, et même l’exarque des Ukrainiens de France, tous ils sont venus pour papoter sur la papauté et sur divers sujets, sujets de discorde, sujets épineux mais aussi sujets de satisfaction, et même sujets sans importance comme par exemple le goût de l’eau bénite, ou encore le prix de l’hostie et son cours en bourse…

Il y avait tellement de monde dans la salle épiscopale que ça se télescopait et des évêques devenaient tout pâles, c’était épique !

Le silence se fit lorsque l’orateur, Monseigneur Dupanlou prit la parole pour demander à ce que l’on discute de la pétophilie

« Vous voulez dire la pédophilie ? » Demanda dans la salle un obscur vicaire d’on ne sait quelle congrégation…

Faisant fi de cette intervention, monseigneur Dupanlou reprit : «  La pétophilie est un problème récurrent qu’il faut régler au plus vite. Trop de prêtres pètent encore pendant la messe, et ça incommode les enfants de chœur, sans parler des fidèles, surtout ceux qui sont au premier rang… »

Un débat houleux s’ensuivit, devait-on interdire la pétophilie ? Pouvait-on au contraire en limiter les effets en demandant aux prêtres de se retenir pendant leurs offices ?

Devait t-on même pendant les offices leur boucher les orifices afin que la commémoration du sacrifice et l’élévation du calice se fasse dans une bonne odeur de sainteté propice?

Certains conseillaient d’user abondamment des encens et d’en répandre partout dans les édifices afin que l’on ne sentit point d’effluves nocifs…

D’autres préconisaient d’éviter l’absorption de cassoulet juste avant la messe, et pas mal d’autres évêques se fichaient bien de tout ça car ils dormaient…

Et même, ô sacrilège, ils pétaient en dormant !

Une voix s’éleva dans la salle « Et la pédophilie, quand est-ce qu’on en parle ! »

Tous les évêques se retournèrent vers celui qui venait de dire ça…

« Chuut ! Vous voyez pas que votre question est Lourde ! » Dirent les évêques

Le petit vicaire obscur d’on ne sait quelle congrégation (car c’était encore lui) se leva en maugréant et dit « Bon, puisque c’est comme ça, je retourne à mon diocèse, dans mes habits qui servent d’auto ! »

Quelqu’un lui demanda : « T’y va t’y quand? »

« Là tout de suite imbécile ! s’énerva le vicaire

Quand le vicaire fut sorti, l’orateur dit : « Bon, est-ce qu’on aborde ce sujet de la pédophilie ?

Les évêques baissèrent la tête, un peu gênés et se mirent à examiner leur baskets…

L’orateur insista : « Ce serait bien quand même qu’on en parle, un peu…comme ça, sans trop s’attarder là-dessus bien sur…  Qui veut prendre la parole ?

Un évêque leva timidement la main « Euh moi, je veux bien en parler ! »

Monseigneur Dupanlou essuya ses lunettes : « Très bien, nous vous écoutons… Chaque témoignage est important, nous devons montrer au monde que la pédophilie n’est plus un sujet tabou (ni même ta boue) dans l’Église… D’ailleurs,  le Pape lui-même et tous ses sous-papes nous incite à plus de transparence… Allez z-y cher collègue, exprimez-vous, nous vous écoutons avec tolérance et bienveillance…»

L’évêque se leva et dit : « Euh voilà, la pédophilie, je connais bien, j’en suis moi-même une victime, une innocente victime bien entendu… »

Les évêques, tels des fox-terriers dressèrent leurs oreilles.

« Voilà mon histoire, un soir que j’étais chez moi, à donner des cours de théologie (ainsi qu’un peu de thé au logis aussi), à un jeune garçon que ses parents m’avaient confié afin que pénétra en lieu les bienfaits de la religion…

Un soir, disais-je donc, ce jeune garçon, sans prévenir, se précipita sur moi et m’obligea à….à….à….

« A quoi ? Crièrent ensemble évêques et cardinaux suspendus aux paroles du prélat…

« Il, il m’obligea à pratiquer sur lui des attou….des attouchements….honteux….

« Ooooh ! » s’indigna l’assistance

« Quels genre d’attouchements ? » Demanda monseigneur Dupanlou

« Il m’obligea à pratiquer sur lui l’imposition des mains, comme le faisait notre seigneur Jésus ! »

« Ouuuf ! » onomatopères (de l’église) et de soulagement les évêques…

« Mais ceci n’est nullement de la pédopholie mon cher collègue ! Rassurez-vous, rien de plus normal qu’un élève zélé vous saute dessus afin qu’entre en lui plus vite et plus profond l’Esprit Sain….

« Ah bon ? Je croyais que… Ben dites-donc, je suis drôlement rassuré là…Mais euh, mes chers collègues et confrères… Est-ce bien normal qu’à ce moment là, en lui touchant la tête, je sentis tout à coup, au bas de mon ventre, une proéminence incontrôlable se former ?

(Les autres évêques, rigolèrent…)

« Mais oui cher collègue, une Éminence qui a une pro-éminence, c’est normal aussi !…

La première journée de la conférence épiscopapale se termina sur ces bons mots et dans la bonne humeur générale…

Les évêques se dispersèrent dans les rues de Lourde, les uns firent leurs emplettes, achetèrent bien sur des slips Eminence, et d’autres se retrouvèrent dans les bars de la ville pour y déguster une bonne eau bénite de derrière les fagots…

Certains, plus pieux peut-être, mais aussi plus fatigués, se mirent tout simplement au pieu…

(Fin du reportage, à vous les studios!)

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 127 autres abonnés

Blog Stats

  • 23,014 hits
%d blogueurs aiment cette page :