To blob or not to blob….don’t even ask the question !

Le blob est au parc zoologique de Paris.

C’est officiel, Audrey DUSSUTOUR est une star de la science.  Lire son interview sur le « journal du CNRS »  vous situera un peu le sujet de l’article ici-présent.

Le blob a déjà été évoqué par ici et que je sache l’éthologiste mondialement renommée ci-dessus n’a rien à voir avec le sujet de ce précédent article qui reste d’actualité néanmoins.

Audrey DUSSUTOUR a donc écrit un livre « tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le blob sans jamais oser le demander » (Des Equateurs Eds, 2017) .  Je l’ai commencé hier soir, puis fini ce matin, car dans ma grande maturité je peux poser un livre sans le finir immédiatement.

C’est un livre passionnant.  Pas long. Et qui ouvre des perspectives immenses, tout en étant assez rigolo et un peu émouvant.  Je vais donc en dire tout le mal que j’en pense, ou plus modestement relever certaines choses qui ont attiré mon sens critique comme la truffe le fait du verrat.

Les organismes  des études sont des blobs d’élevage, depuis des décennies.  Leurs caractères individuels indéniables, sacré boulot Audrey et ses copains de l’avoir mis en évidence,  sont tellement caractéristiques de la culture qui les a élevés qu’on ne peut que penser aux renards domestiques, et « tel maitre tel chien »… à Wyatt Earp aussi.

Elle parle de la recherche en France et dans le monde. C’est intéressant et donne une idée du gouffre au dessus duquel nous vivons collectivement.

Bon le sujet du livre, est en quelque sorte le développement d’une autre vision de l’intelligence, c’est même tout à fait ça. L’intelligence collective des fourmis est reconnues par l’imitation qui en est faite dans certains systèmes experts, je ne doute pas que l’intelligence du blob puisse faire aussi florès. Et d’ailleurs je mets une vidéo qui permettra aux esprits curieux de s’éveiller à la révision mesurée de leurs a priori, ça vient d’un site que je trouve sympa comme tout : skeptikon.  Là un des vidéaste en ligne explique comment déjouer les illusions de notre perception, et comment mieux communiquer avec les gens dont les visions du monde nous semblent absolument pas rationnelles.  Il explique notamment combien le fait que des opinions différentes puissent être tolérées est important dans l’intelligence collective.  Non pas pour dire qu’elles sont « vraies » mais pour faciliter le fonctionnement collectif d’évaluation du « vrai ».

Du coup finalement on peut imaginer qu’il y a un lien avec l’article précédent, même si les blobs n’ont pas forcément la conscience d’être des blobs.

 

RAPPEL IMPORTANT ENTRE LES LIGNES organise l’agenda ironique d’Octobre

2 commentaires

Ecrivez-nous ici

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s