« Le lien de Chesterfield »

Pour vous laisser pénétrer par cette histoire vous trouverez bénéfice à cliquer mystérieusement sur « Le lien de Chesterfield ».

admirableApparait, normalement une streetview d’une petite rue de Chesterfield. J’ai habité cette rue, en quelque sorte. En fait je fréquentais , beaucoup, trop l’admiral casino dont on entrevoit l’enseigne « navy blue » à droite… au niveau du lampadaire.  Sacré lampadaire d’ailleurs qui m’a souvent, trop souvent soutenu quand j’en sortais, de jour comme de nuit chancelant comme un homme saoul.  D’ailleurs je l’étais aussi parfois, mais surtout , surtout j’étais « broken », les poches pleines de dettes qui …. et bizarrement, heureux… enfin « bien », sur un nuage.  Remarquez je dis ça mais justement au bout de 3 pas je n’étais plus qu’une loque, parce que je prenais conscience.  Je veux dire pour mes gosses.

J’ai connu la femme aussi, celle qui tourne la tête et dont on dirait qu’elle sourie à l’objectif, celle qui est à coté du pied de lampadaire, et qui est en réalité un support de caméra.  Elle va à son travail là, Oxfam.

chestvertOui en Angleterre Oxfam a des boutiques, des agences aussi racoleuses et , sexy dans un genre,  qu’une agence de voyage.  C’est leur conception de l’ONG, le racolage en quelque sorte, et c’est sur qu’ils ont rapporté des sous à leurs causes, ils font dans le multi carte. Mais ça a fini par les perdre aussi , quelques fois.  C’est triste.

Elle m’a bien aidé, elle.  D’abord elle m’a …comment dire pas « dédouané » de la culpabilité, non, au contraire, elle l’a transformé de « mauvais sort » , de peine foutue, en une responsabilité.  C’est là toute la différence, vous voyez ?

Je veux dire, qu’un joueur il traine ça comme un saignement, sa culpabilité est émétique, à petit feu il s’affaiblit et se décourage.  Il n’y arrivera pas.  Surmonter ses difficultés représente une traversée de l’Atlantique, alors autant se noyer, foutu pour foutu, qu’on le laisse couler.  C’est ça la culpabilité du joueur, et d’ailleurs, je crois, de toutes les addictions  ;  je parle de celle là parce que… parce qu’on arrive mieux à raconter les trucs vécus, on est plus évocateur.

 

fait pour valoir ce que de droit à l’agenda ironique de mars , sis chez iotop à « le dessous des mots« .

Publicités

22 commentaires

  1. Oh tu sais, on a tous nos petits côtés cachés, mais il ne faut pas tout avouer sur les réseaux, moi-aussi j’ai pensé à me jeter dans l’Atlantique, mais j’avais presque 1000km à faire avant d’y arriver, alors je me suis tourné du côté des montagnes, mais c’était trop haut, trop difficile, je n’ai pas rencontré de femme qui tournait la tête, alors, depuis, je me la frappe à chaque réverbère que je rencontre… et je ne sais plus si je suis à Chesterfield ou ailleurs ;-)

    Aimé par 2 personnes

  2. alors tu es un flambeur si j’ai bien compris !
    it’s a bad addiction … et tu n’as même pas de quoi t’acheter un « merveilleux « canapé de Chesterfield
    quand j’étais jeune et bête , j’ai quelquefois joué mes derniers pennies dans des machines à sous à Londres et je les perdais … mais, j’ai vite compris ma douleur 🙄

    Aimé par 1 personne

    1. C’est complètement inventé ! Je suis parti du mot Chesterfield imposé par iotop dans l’agenda ironique et d’une balade dans streetview.
      Merci du témoignage – les jeux d’argent c’est pas bien 😁

      J'aime

  3. Bon jour,
    Une tranche de vie, une part de soi, une partition presque en ré mineur comme une confession avec l’attitude du journal intime qui se dévoile avec image à l’appui … inattendu :)
    Merci de votre participation :)
    Max-Louis

    Aimé par 1 personne

  4. Tout ce que je connais de cette ONG, c’est que Cécile Duflot est devenue directrice générale d’Oxfam France…
    J’ai trouvé ça :

    « Oxfam est une organisation qui porte l’ambition de changer le monde en agissant sur les grands fléaux qui minent notre société. Je suis fière de la représenter à l’avenir. Oxfam s’attaque depuis des années à l’accroissement des inégalités, mais aussi aux conséquences du changement climatique ou encore à la défense des droits des personnes déplacées. Ce sont des combats ambitieux, dont je suis convaincue de l’absolue nécessité et dans lesquels j’ai souhaité m’investir et apporter mon expérience. Développer l’organisation, porter ses messages et ses actions auprès du plus grand nombre, en un mot faire grandir cet incroyable mouvement citoyen mondial, voilà les défis qui m’attendent pour ces prochaines années »
    déclare Cécile Duflot.

    Aimé par 1 personne

    1. salut, je connais d’oxfam : la fiche wikipedia, les affaires qui les ont parfois agités comme pour toute organisation importante, et, le zoom sur la devanture de cette boutique qu’on voit dans streetview… et ce qu’on m’en avait dit quand j’avais tenté de voir ce que j’avais comme possibilité dans les ONG : en France le point de passage presque obligé pour se faire recruter c’est MSF, qui oriente, les ONG mutualisent certaines compéttences transverses, et se répartissent les missions selon des compétences spécifiques.
      si j’ai bien compris oxfam joue un role central dans la diffusion et la « commercialisation » au royaume uni, où les princesses sont des êtres humains avec un système digestif. Duflot c’est « la Fraaance » des contes de fées où les princesses n’ont ni tête ni système digestif.

      Les ONG ne sont pas responsables d’exister dans une société où les chatons rapportent plus que les ventres ballonnés.
      bises et bonne journée :o)

      J'aime

Ecrivez-nous ici

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s