Chic et choc à l’AI aillent

Participation 2 à fevrAIer

Vous voulez un autre souvenir  ?  Et après vous me direz les vôtres alors ?  Ha ? Non ? Notre relation n’est pas symétrique, vous êtes le thérapeute … et moi l’analysante, du coup.  Oui je vois.  Vous me trouvez assez ridicule avec mes tentatives de séduction dérisoires, sans doute.

Je comprends mais pardonnez-moi , mais là je ne peux plus plonger comme ça dans l’intime de mon existence, je ne peux plus , pour l’instant, m’exposer à vous ainsi qu’une noix ouverte sur un gateau glacé.

Un rêve dites-vous, quelque chose dont je me souviendrais d’une nuit passée sans vous…ho ça y est je recommence et même si vous me dites que c’est plutôt de bon augure pour la suite de la cure, permettez-moi d’en être gênée, comme si c’était un vice, cette …

Oui vous avez raison c’est aussi pour ça que je suis là, le fait que le symptome – quel mot – soit présent…  Bref voici mon rêve, il est drole et je l’ai déjà raconté plusieurs fois, ainsi je me le rappelle assez facilement.

« C’était un méga-rat , un faux bourgeois sans partage », le rêve commence comme ça, je vois ce type infatué de lui-même, tandis que je suis en train de le raconter à quelqu’un d’autre, une copine, un copain peut-être.  C’est comme un souvenir dans un rêve… vous avez vu « inception », ça ressemble.

J’en étais pourtant amoureuse tout en n’ayant aucune illusion sur sa nature profonde.  Car il y avait aussi en lui une séduction du vide, une sorte d’abyme fascinant qui absorbait aussi son éducation sommaire, et ses habitudes arbitraires.  Il me donnait envie d’abimer mes ailes en me frottant à ses piquants vulgaires, voila comment je l’aimais ce gars-là.  Le pourquoi reste mystérieux encore toujours.

Oui c’est dans le rêve que je parle comme ça, c’est un rêve que j’ai révé plusieurs fois et aussi raconté. Alors je suppose que les mots finissent par rouler, leurs aspérités lissées dans le flot de récit. Oui. Et mon sentiment, mon impression est d’une douce aprés-midi ensoleillée, peut-être un soir d’automne en bonne compagnie, sur une terrasse, attablées. Oui.

Et ce qui est amusant… je dois être dans un chateau, avec des prétentieux parce que sinon je dis « marrant » comme tout le monde, oui d’ailleurs j’entend mon ton , c’est celui que j’avais avec la famille de l’autre mouchoir.  Ouais je l’appelle mouchoir, comme un truc au fond d’une poche, comme un truc qu’on pose sur la cause de la gène…

Il m’emmenait dans des endroits assez répugnants, pour jouer aux cartes, parfois mème avec des « filles » , et toujours des mauvais garçon, à la débilité confondante et à la méchanceté évidente.  Dans les premiers temps j’ai eu l’impression qu’il me protégeait et ça faisait partie du sentiment, sa force m’attirait, la violence qu’il pouvait suggérer.  Il était comme un médiateur vers son milieu, dont je n’avais aucune idée de l’humanité.

Voyez docteur, là à ce moment dans mon rêve, je me rends précisément compte que j’use de la séduction, ou plutôt que je tente d’user de la séduction qu’il opérait sur moi , envers mes auditeurs du rêve. Je leur tend ce miroir qui me permet de refléter moi-même la « brutalité », l’aventure.  C’est très prégnant dans le rêve, en fait cette impression qui succède à l’autre est ce dont je me souviens assurément, plus que les détails que j’ai peut-être reconstitués, à force, ou qui évolueraient au fur et à mesure que je le refais.

Je dois aussi préciser que parmi ses « collègues » il y en avait un particulièrement idiot et donc très efficace et très violent, comme on en voit dans les films, une brute, avec lequel j’entretenais des rapports de tendresse un peu comme ceux qu’on peut avoir avec le chat de quelqu’un d’autre.  Et c’est en pensant à lui, peut importe ce que je dis dans le rêve c’est confus à présent, mais l’impression que j’ai de ce type là, c’est que je dois en parler, c’est de lui que je parle en disant « idée d’humanité ».  C’est celui que je dois aimer…heu …apprécier , devant les gens à qui je parle sur la terrasse du rêve, qui ne sont pas ou sont peut-être, des brutes humaines, que je dois révéler à elles-mêmes, ainsi que moi je le fais…oui comme dans la phrase avec l’abyme, du début.

Alors le rêve continue, et je suis devenue « madame » du gros rat.  Qui me délaissa bientot très souvent, en compagnie de la brute qui ne voulait pas jouer avec les autres, au poker, je crois. Et puis un jour, le rêve ne s’embarrasse pas de transition entre les situations, ce jour donc la brute a tenté de m’embrasser.  Et là le gros rat lui a tiré une balle dans la nuque, qui lui a fait sauter le haut du cràne, heureusement, dans mon rêve c’est ainsi que je pense, et que je parle à mes amis de la terrasse, juste avant de tirer cet homme avec lequel j’allais rompre peu après, car cet incident me jeta dans les bras d’un commissaire de police, qui se révéla une crapule pire que les truands, mais beaucoup plus élégant, et reposant, dieu merci…où en étais-je ?  Ha oui dans mon rêve qui inclut sa propre suite, avant sa fin, puisque je vois mon prochain amant avant d’avoir quitté le premier… mais ça je crois que …

Enfin bref, le gros rat me dit en m’écartant de sa victime d’une bourrade, et avec ce sourire en coin qui est plus un rictus, ce qui m’épargna au moins d’être éclaboussée  :

« Le meilleur moyen d’éviter la chute des cheveux, c’est de faire un pas de côté. »

 

La personnarratrice apparait déjà dans 3eme-etagendomne l’Aönd poursuit sa  course vers la nuit Hystérie du temps, en loden

et son univers est évoqué dans J.U.M.E.L.E.I.N.E.S.

14 commentaires

  1. Le lien y est en début normalement.😀
    Et celui-ci raccorde avec les précédents ai

    Bonne nuit, désolé si mes angoisses de la toute petite intervention chirurgicale que j’attendais de subir (tout ok) ont encore un peu aggravé mon cas 😀

    J'aime

Répondre à sissistronnelle Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s