TU TO TI SU

Aujourd’hui, un tuto pour vous présenter comment réaliser de ravissants porte-chéquiers et porte- cartes.
Avec cette technique, vous réussirez pareillement vos porte-monnaies et autres porte-quelquechoses exceptés bien sûr les porte-queues, porte-paroles et porte-malheurs.

C’est tout simple car il suffit de :
– Chutes de tissu
– Ciseaux
–  Fil

1.
   Fabriquez un rectangle de patchwork à l’aide de morceaux de tissu de tailles et de formes différentes.
   Embrouillaminez le tout jusqu’à ce que vous obteniez un truc qui vous plaise que vous cousez.
   Surtout, ne négligez pas cette phase, c’est, comme le dit mon ami Tama , la partie ART du processus.

Les tissus présentés ici proviennent de chutes que l’ami Tama me donne.
(pour le rencontrer, passez à sa boutique
ou bien si vous ne pouvez vous déplacer, mais ce sera la mienne de boutique)

2.
   Pliez en tous sens le rectangle obtenu afin de réaliser la forme que vous désirez.
   Attention, c’est la partie la plus sportive de l’exercice ! Vous aurez besoin en effet de vous remettre en mémoire les leçons de géométrie du cours élémentaire, de faire quelques patrons en papier, de persévérer et de persévérer encore.
   Gardez espoir cependant, après seulement quelques patrons jetés à la corbeille et quelques tentatives pour reproduire sur tissu ce que vous avez imaginé sur papier, vous voilà arrivé-e à la phase assemblage.

3.
   Assemblez les différentes parties de votre patchwork.
Pour cela, deux solutions se présentent à vous :
ou vous maniez la machine à coudre en expert-e et vous vous permettez de faire des coutures qui resteront apparentes. C’est là la solution la plus facile, il suffit juste d’être adroit.
ou vous ne cousez pas bien droit –vous n’êtes pas adroit- et il faudra coudre sur l’envers. Dans ce cas, pensez à vérifier que votre patron convient toujours parce que ce n’est pas toujours le cas et qu’alors, il faudra revenir à la phase 1, puis phase 2 etc. et que ça risque de prendre du temps !

4.
   Procédez aux fignolages, il est fort à parier que ce soit indispensable : coupez ce qui dépasse, donnez un coup de fer à repasser pour aplanir coutures et coins qui laissent à désirer.

ET VOILÀ VOTRE ŒUVRE ACHEVÉE !

J’espère que ces quelques instructions vous permettront de franchir le pas et de vous lancer, avec toute la simplicité inhérente au plaisir, dans la réalisation de VOS créations.

3

Publicités

2 commentaires

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s