Difference Propre et Singularités

Les « Charlie » s’en fichent, mais Boko Haram a commis son massacre le plus meurtrier au Nigeria

Mon reblog ne vaut pas adhèsion totale. Il ne vous aura pas échappé non plus que « ça » s’est passé aussi. Fais risette à tintin.
http://www.directmatin.fr/monde/2015-01-10/nigeria-une-bombe-portee-par-une-fillette-tue-20-personnes-697623

Il faudra un peu plus que des crayons.
Si TOTAL et ses cousins de tous les pays, autorisent qu’on risque de perturber la traite de leur vache à pétrole.

Aujourd’hui, le monde est noir comme le pétrole
Noir comme le corps d’une fillette carbonisée
Noir comme la mine de crayon écrasée.

Noire est l’encre que tu as renversée
Mon ami , mon frère idiot, la moitié de mes rèves
Et la totalité de mes cauchemards.

Actu-Chretienne.Net

Le 7 janvier, bien loin des 12 morts de Charlie Hebdo, la secte islamique Boko Haram a commis son massacre le plus meurtrier au Nigeria. 2000 personnes seraient mortes…

View original post 136 mots de plus

Publicités

À propos de chachashire

22 commentaires sur “Les « Charlie » s’en fichent, mais Boko Haram a commis son massacre le plus meurtrier au Nigeria

  1. burntoast4460
    12 janvier 2015

    Je pense que personne ne s’en fiche. Malheureusement la logistique militaire européenne n’existe pas et la France (financièrement à plat), ne peut pas intervenir sur tous les fronts, à supposer qu’on sache comment techniquement combattre ces gens-là, autrement que par de belles paroles compassées dans les médias.

    Aimé par 1 personne

    • - chachasire
      12 janvier 2015

      sérieusement ? sais-tu combien d’expat’ on a au Nigeria ? crois tu que les installations pétrolières connaissent la moindre menace ?
      Par ailleurs quand ils vont au Cameroun ces arsouilles se font botter le cul trés trés vite.
      Non le pb c’est pas les moyens , comme la quantité de bouffe n’est pas le problème de la faim dans le monde.
      Mais peu importe, tu avoueras que la disproportion fait mal aux yeux. Sans parler d’intervenir…

      Aimé par 2 people

      • burntoast4460
        12 janvier 2015

        Tu es mieux renseigné que moi. Dont acte.

        J'aime

      • burntoast4460
        12 janvier 2015

        C’est fou, j’ai travaillé un an en Afrique, et je n’étais conscient de rien. Je suis anéanti.

        J'aime

      • Suzanne et le Docteur Ouate
        12 janvier 2015

        Ha là tu lui cloues le bec au chacha machin qui se prend au serieux.

        Aimé par 1 personne

      • - chachasire
        12 janvier 2015

        Pardon. Ce n’était pas le but, je me suis laissé entrainé par mes émotions. Je ne sais pas si tu n’es pas un peu sarcastique, ce qui serait mérité, je suis à rien de retirer ce reblog.
        Cela dit, l’Afrique c’est trés grand. Et en tant qu’occidental on n’est pas vraiment confronté à « tout ». Et mème en France on passe souvent à coté de plein de choses. C’est la vie.
        Encore pardon. On n’est pas là pour ça.

        J'aime

  2. Leodamgan
    12 janvier 2015

    Je n’étais pas au courant.
    Je vais voir les articles à ce sujet.

    Aimé par 1 personne

    • - chachasire
      12 janvier 2015

      Bon courage, rentrer dans l’univers de Boko Haram du Nigéria et la violence en Afrique centrale, c’est un peu comme commencer à s’arracher les peaux autour des ongles : ça n’a jamais de fin, c’est douloureux et moche.

      J'aime

  3. toutoutoutine
    12 janvier 2015

    Le Niger, et là et là et là encore

    …lasse de tout ceci, impuissante face à cela, oui, lasse…

    Aimé par 1 personne

  4. maximgar
    13 janvier 2015

    Je ne pense pas que les Charlie s’en fichent. Les Charlie s’abreuvent des infos qu’on leur donne. J’aimerais bien encore taper sur nos médias et dire qu’ils font mal leur boulot, évoquer l’émotion internationale à l’importance aussi variable que la distance qui nous sépare des événements. Mais une fois qu’on a jeté un oeil sur la presse nigérianne et sa hiérarchisation de cette info, ne serait-ce qu’en volume : ça brûle tout autant les yeux…

    J'aime

    • - chachasire
      13 janvier 2015

      J’avoue ne pas aller jusqu’à lire la presse nigériane.
      Il y a quand mème un sacré déséquilibre dans nos têtes occidentales non ?

      Mais bon ce reblog était mal à propos ici.

      J'aime

      • maximgar
        15 janvier 2015

        Quand l’information a commencé à remonter suite au pavé lancé dans la mare par le président camerounais Paul Biya qui critiquait la tristesse de façade de ses collègues, alors qu’ils vivent eux et leurs populations tous les jours des attentats plus meurtriers que celui qui nous a frappé, je suis allé jeter un coup d’oeil à l’info « directement » à sa source. Il ne s’agit pas de prétendre que je reçois les journaux nigérians à la maison, mais qu’en tapant presse+Lagos sur Google, on trouve rapidement ce qu’on cherche. Et à trois articles sur Paris, la porte de Vincennes, Charlie et l’imprimerie, succédait généralement en une un entrefilet sur la probable destruction de 16 villages par Boko Haram, sans véritable estimation sur le nombre de victimes (même si j’en conviens, 17 personnes contre 16 villages, les jeux paraissent faits d’avance !)

        Il y a un déséquilibre, certes, mais pas uniquement dans nos têtes occidentales.

        Il y a aussi une bonne part de vérité dans ce que dit Bistroman en-dessous. Pas d’images, pas de bon reportages. (Et la notion d’audience, dans le traitement des événements de la semaine dernière a peu d’importance, pour preuve, te souviens-tu d’une coupure pub pendant le traitement de ces infos ? Non par contre,la volonté du scoop, et de la bonne image, au mépris de la sécurité des otages, de la sécurité des journalistes eux-mêmes et de l’intelligence du téléspectateur, je crois qu’elle était là, la question des médias…)

        J'aime

      • - chachasire
        15 janvier 2015

        Franchement ? Je crois que la notion d’acculturation est centrale à Lagos comme ailleurs, y compris dans nos banlieues.
        J’ai parlé des évènements en RCA avec une copine qui y a encore beaucoup de sa famille ; son positionnement naturel quand je m’inquiètais c’était que sa famille n’était pas concernée faisant plutot partie des élites de la capitale.
        C’est comme la décennie algérienne… faut voir la tête que font certains experts quand ils l’évoquent : si ça ne s’appelle pas se sentir merdeux…

        De mème je suis étonné qu’on ne cherche à comprendre les phénomènes génocidaires qu’à travers la Shoah, quand le Rwanda plus proche temporellement, proportionnellement à la population du pays plus meurtrier, ne sert pratiquement pas de référence dans les discours.
        Mais si tu remontes un peu tu trouves aussi le Cambodge des Khmers rouges – qui y ressemble énormément.
        Les massacres dans les deux cas se basaient moins sur des motifs ethniques que sur des critéres socio-historiques, et une idéologie inspirée de la révolution française ; à mon avis l’antisémitisme des quartiers, celui d’extrème-gauche, voire le terrorisme anti israélien s’explique bien mieux sur ce modèle ( ça n’exclut pas d’autres modèles ). Et tiens , en fait on retrouve aussi des arguments de la sorte dans l’idéologie nationale socialiste allemande des années 20 et 30.

        Les médias sont comme toutes les manifestations sociales des produits de notre conception métaphysique, d’où notre morale est issue. Les médias français sont marqués par l’académisme – critiquer un média parce qu’il en dit trop tout en pleurant la liberté d’expression de Charlie Hebdo, c’est bien dans le schéma habituel : vouloir les consequences en n’acceptant pas les cause.

        J'aime

      • maximgar
        16 janvier 2015

        Tu cherches (et soulèves avec beaucoup de brio) des causes, à un problème que nous avons clairement souligné… Tu pourrais aussi t’appuyer sur des critères financiers, économiques, se demander ce que vaut une pauvre âme du Nord Nigéria en rapport du PIB nigérian… ou sur des aspects de sociologie collective qui évoqueront les développements proportionnellement opposés des longueurs de nos périodes de paix et de notre résistance à la violence…

        Il y a toujours le même constat accablant à la fin… Mais c’est la même indifférence dans l’équilibre (ou la volonté d’équilibre) qu’il y a eu autour des douze premiers morts, dont 4 semblaient plus importants que les autres. Et là je crains de devoir admettre que les médias – et ce d’autant plus qu’ils doivent réagir dans l’instant – sont plus marqués par l’ignorance que par un quelconque académisme.

        J'aime

      • - chachasire
        16 janvier 2015

        le brio d’un interlocuteur permet de mesurer l’élégance de la pensée de celui qui lui répond. Non mais ho ! ;)

        l’académisme n’est-il pas une forme d’ignorance ?
        N’est-ce pas gràce à des cadres de pensée convenus que des ignares parviennent à se hisser dans des discussions dont ils ignorent tout sinon la fumée qui volète loin au dessus du foyer ?
        Le formalisme éprouvé, résistant car bati par des générations de grands maitres, n’est-il pas le moyen de démocratiser , agrandir au plus grand nombre possible le cercle des esprits éclairés ?
        Et en cela ce qu’apporte l’académie (les notres, pas l’antique ) est bon, nous en conviendront tous les deux.

        De mème pour les mesures, l’heure de midi, et toutes les choses où ce qu’il faut pour l’harmonie des industries humaines c’est un baton solaire, un zéro ultime : rallions nous au clocher le plus haut, celui de l’académie. Cocorico.

        Mais comme la pierre tombale vante les mérites du grand personnage, l’académisme enterre l’académie sous les laudamus ; nous venons d’en avoir une démonstration terrifiante. Ce qui fait l’intéret de l’académie n’est pas sa construction, mais la nécessité dans laquelle nous sommes d’y revenir enfin, pour partager le fruit de nos travaux.

        L’académisme ne revient pas à l’académie, il en part. Il est sot. Il prend les drapeaux pour les nations, les titres des livres pour leurs vertus.
        Ce que fait bien l’académisme, comme tout politique assoiffé de pouvoir, c’est flatter le prince. Le prince chez nous c’est le peuple, ou plutot, la nation.

        L’école de la nation sert l’académisme qui la flatte, voila pourquoi votre fille était muette.

        ( j’t’en foutrais du brio, moi. C’est toi le brio ! )

        J'aime

  5. bistroman
    13 janvier 2015

    BFMTV a oublié de nous en parler. Ils n’avaient certainement pas d’images sensationnelles pour illustrer ce sujet. ^^

    Aimé par 1 personne

  6. coquelicotetcompagnie
    19 janvier 2015

    Oui, nous sommes beaucoup trop indifférents à ce qui se passe hors de nos frontières. Mais si nous restions indifférents quand des actes barbares frappent chez nous, ce serait à désespérer de l’espèce humaine. On ne peux pas reprocher aux gens de vivre ce qu’ils ont à vivre, d’autant que ça aide à réaliser ce que d’autres vivent dans des pays où la terreur s’exerce malheureusement de manière plus massive et fréquente.

    Aimé par 1 personne

    • - chachasire
      19 janvier 2015

      Je crois que tu as le meilleur point de vue. Il faut embrasser ce qu’on peut étreindre. Ne pas se laisser déborder. merci

      J'aime

  7. La Harpie Feroce
    11 février 2015

    Je suis Charlie .

    J'aime

Si ça vous démange vraiment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 12 janvier 2015 par dans chachashire, outer space.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 127 autres abonnés

Blog Stats

  • 23,014 hits
%d blogueurs aiment cette page :