Où est Charlie ?

Vous connaissez ce jeu visuel  ?  Dans une foule nombreuse et étendue,  comme, la file d’attente à l’entrée du parc astérix, une manifestation du 1er mai, le public d’un concert de rock, une procession de ceux qu’on appelle des fidèles dans toutes les religion, je crois, la cour de récréation d’un  lycée des années 70 un match de foot,…où trainent un tas de cons à moustaches et à catogan, des beauf’… … on doit trouver Charlie avec ses lunettes rondes et sa tronche d’ahuri souriant, ça peut être n’importe qui ce Charlie qu’on cherche. J’ai pas peur, j’ai pas peur, j’ai juste peur de ne pas avoir le courage, j’ai pas peur, j’ai pas peur, j’ai envie d’embrasser des musulmans, de caliner ces vieillards en djellabah de mon quartier, j’ai pas peur … … pas peur du tout.

Publicités

23 commentaires

  1. Article qui offre un autre angle de vue que ceux qu’on a pu voir sur le net ce mercredi noir.

    Charlie toujours perdu dans la foule, Le Grand Duduche un parmi nous…

    Je le relis aujourd’hui et oui, je le trouve vraiment réussi.

    (je l’ai beaucoup apprécié à sa parution mercredi dernier à quelques heures des “évènements” à la rédaction de Charlie Hebdo alors que la toile se voyait déjà noyée d’affliction et de larmoiements. Pas réussi à l’exprimer à ce moment là, vidée de mots, vidée de réflexion…)

    J'aime

  2. Ce « Je suis Charlie » il ne faut pas qu’il devienne un slogan de plus, ce n’est pas un slogan, c’est un cri du cœur, et pas n’importe lequel, un cri d’identification, c’est à dire d’empathie…Et l’empathie, c’est ce qui manque le plus…Se mettre à la place de l ‘autre c’est le comprendre, et c’est se comprendre aussi…Une démarche à l’inverse de l’aveuglement fanatique, qui évite justement tout questionnement d’ordre altruiste…Nous voyons qu’il y a, à travers cet événement ignoble, un niveau de conscience beaucoup plus élevé qu’on ne le croit. Dire « Je suis Charlie » n’est pas un réflexe moutonnier, un une abdication de sa personnalité, comme je l’ai déjà entendu, lu, de la par de beaux esprits, mais au contraire l’expression de la reconnaissance de l’autre et de son altérité…

    Aimé par 3 people

    1. « Dire « Je suis Charlie » n’est pas un réflexe moutonnier, un une abdication de sa personnalité, comme je l’ai déjà entendu, lu, de la par de beaux esprits, mais au contraire l’expression de la reconnaissance de l’autre et de son altérité… »
      C’est très juste Arthur!!!

      Aimé par 1 personne

      1. Heu, il est plus important de bien faire comprendre que c’est « mal », ne laisser aucune ambiguité, et surtout ne pas laisser les autres en laisser.
        Je pense à la Corse, tu vois ?
        Un proche aurait fait ce genre de truc, je le dénoncerais, il serait d’accord avec , je le ferais enfermer. Je crois que ce serait lui rendre service.
        Ces gars sont maudits, si jeunes en plus.

        Aimé par 1 personne

      2. Même si on adore les pommes… quand une est pourrie.. on le dit… et on fait en sorte qu’elle soit enlever du panier au plus vite .. car aimer les pommes ce n’est pas les laisser toutes pourrir et partir à la poubelle/la mort. Effectivement, Aimer les gens ce n’est pas les laisser faire ce qu’ils veulent ;) c’est les protéger aussi d’eux-même comme tu dis et par là même protéger aussi les autres

        J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s