Zéle cherche monde

Voici ma copie issue de l’atelier d’écriture numéro 3 sur le site de Zulma.  L’écrivain Hubbert HADDAD nous fait bouger la créativité.

 

 

( Des voitures noires arrivèrent ) Elles portaient des hommes noirs, qui sortirent longuement comme un écoulement liquide de pétrole s’écoule d’un fût percé de rouille.
Subitement, le temps s’allongea, sa tète tournait ses yeux passaient d’une silhouette éloignée à une silhouette proche, à un visage froid, comme furieux. Elle loucha, chancela, se reprit… fit un effort pour retrouver le fil de sa journée.
Elle sortit de la chambre, et de la maison par derrière, chercher de l’aide par tous les moyens. Elle ne trouva personne, mais qui cherchait-elle, ses souvenirs semblaient être effacés.

Elle fut rejointe au milieu du jardin par les hommes en noir qui l’encerclaient.
Un moment certes bien difficile où son univers sembla se noircir jusqu’à la couleur du ciel.
Cela ne dura pas longtemps car elle s’écroula sur le sol herbeux et souple. La fraicheur sur son visage fut comme une évosion, le noir devient blanc.

Quand elle se réveilla l’automobile avait roulé , roulait encore car elle vit le ciel blanc défiler par la vitre. Elle se laissa aller à la torpeur en se disant que ce n’était pas grave, qu’elle avait le temps.
Mais de quoi au juste ? il fallait absolument qu’elle se rappella ce qu’elle avait oublié. Les yeux fermés elle tenta de reconstituer son monde.
Elle revit les hommes en noir, et leur arrivée dans ce lieu particulier.
Elle était heureuse le jour de son mariage. Elle avait enfilé sa robe, et se préparait à descendre pour aller à la cérémonie. Elle avait perdu quelque chose. Et voulait que tout le monde le cherche. Au fait, que devait-on chercher ?

Elle exerçait son zèle à mouliner les souvenirs, quel était son souci ?

Elle apréhendait de se retrouver dans un environnement nouveau. Le mariage, quitter la vie de fille, se plonger dans le monde réel.
Mais ce n’est pas ce qui l’inquiètait. Non il lui manquait quelque chose pour ce jour heureux, une chose indispensable…
Pour finir elle se redressa de nouveau pleine d’energie et décidée à reprendre le cours de sa vie. Et pour cela prète à recourir à tous les moyens.
« où allons nous ? » demanda-t-elle au chauffeur de la voiture noire.
Il ne l’entendit pas ou fit semblant.

Elle tendit la main pour lui toucher l’épaule.
Ses doigts passèrent à travers la veste et la chair du chauffeur.

Publicités

5 commentaires

    1. merci. En fait mon article n’est pas trés bien rédigé. Mon texte est le résultat d’un « atelier d’écriture » mis en lien au début de l’article.
      Je n’ai aucun mérite.
      la part de « mystère » est recherchée, si j’ai bien compris, par Hubbert HADDAD qui a créé cet atelier.
      Tu sais ce qui pourrait être sympa ?

      J'aime

      1. Ce qui pourrait être sympa ? Euh… Que Thomas Fersen en fasse une chanson ? :) Parce que je crois que pour Bobby Lapointe, c’est un peu mort. Il n’a plus trop le temps, depuis quelques décennies. ^^

        Plus sérieusement, je te trouve beaucoup trop sévère avec ton texte. Il y a peut-être quelques phrases à légèrement remanier mais l’essentiel est bon et certaines phrases très réussies.

        J'aime

      2. Je trouverais sympa que d’autres publient leurs résultat de cet atelier d’écriture.
        Je ne voulais pas être trop sévère, juste souligner l’absence de prétention. Montrer qu’il y a des défauts mais qu’on s’en moque.

        J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s