ON S’EN FOUT! quoique… C’EST UN ROC, C’EST UN PIC, C’EST UN CAP ! QUE DIS-JE, C’EST UN CAP ? C’EST UNE PÉNINSULE.

 

« Belles, jamais ne prenez
ceux qui n’ont un grand nez! » (COLLÉ)

Ô Roxane, que n’aies-tu pas mieux connu Cyrano !!!

Nez camus, nez grec, busqué, aquilin ou mutin, autant de qualificatifs pour cet appendice nasal visible comme… un nez au milieu de la figure. Tellement visible qu’on lui attribue un intérêt…démesuré si on en juge le pourcentage d’interventions que la rhinoplastie occupe dans le domaine de la chirurgie esthétique.

La Commedia d’Ell Arte l’a exploité avec ses masques qui portent avant tout un nez. Le pantin de bois de Collodi lui, rappelle que le nez fait partie intégrante de nos émotions ; Un mensonge et le nez de Pinnochio s’allonge. Il avait du nez le bonhomme, il avait… pressenti, avant que les images thermiques ne le prouvent, combien le tarin s’échauffe face à une situation à forte charge émotionnelle. D’où sensation de démangeaisons, et que je le gratouille, et que je le tatouille. Le visionnage des interviews de Clinton sur l’affaire Monica est édifiant; C’est mille nez qu’il semble avoir l’américain, tout occupé à se les triturer, à les cacher quand il évoque la Belle…!

masques-commediaclintonPinnochio

 

RESTE la question du pourquoi les nez mâles sont plus marqués que les nez femelles.
-Réponse : un nez sert avant tout à respirer. Ça c’est pour le 1° scoop.
-Réponse 2 : les besoins énergétiques ne sont pas les mêmes selon le sexe que papa-maman nous ont attribué.
Conclusion : le nez est plus gros chez les mâles pour inspirer plus d’oxygène. Hé !

OK
mais pour revenir à Cyrano, celui-ci aurait-il eu en plus d’une verve superbe, une… verge tout aussi superbe à la mesure de la taille de son nez? (une péninsule, ce n’est pas rien!).
Que nenni !
On l’a cru un temps de par nos contrées, parce que, caché sous les tissus de la morale judéotruc, le sexe avait besoin d’un pseudo-témoin plus visible. Sauf que, et bien des dames ont dû en faire les frais ou l’expérience, la correspondance N’EXISTE PAS !!!

PAR COOONNTRE,
et on replonge dans le liquide amniotique de maman, plus le fœtus fabrique d’androgènes, plus le pénis du petit mâle en devenir sera graannd… et le ratio index/annulaire faible.

COLLET du haut de son XVI°siècle ne pouvait le savoir, qui aurait alors écrit :

« Belles, toujours regardez
la main de votre aimé ! »

 

 

– dans la série ON S’EN FOUT! mais pas que…

MAGGI MAGGI :    http://wp.me/p3036X-TO

MUSARANEUS:    http://wp.me/p3036X-Wg

 

Publicités

2 commentaires

  1. je crois que la taille du nez est proportionnelle à l’appétit sexuel, chez l’homme et la femme, plus qu’à la taille des organes.
    D’ailleurs la taille…c’est relatif à la taille de ses propres organes – le kama sutra définit les chèvres, les chevaux et les éléphants.

    La longueur du nez est un indicateur de « compétence » sentimentale, de sensibilité, selon la psycho-morphologie. Avec l’àge les nez s’allongent aussi.

    encore un article intéressant.

    J'aime

  2. ET PUIS pour terminer, parce que je ne pourrais vous laisser sans vous faire part de toutes mes recherches sur ce thème, j’ai découvert, merci Google, des ptites bêtes à l’ appendice nasal DÉ-ve-loppé qui leur sert selon l’espèce à se déplacer, sauter ou chasser. Vous les connaissez ?
    Allons avouez vous serez absous, mais vous êtes passés à coté d’une découverte majeure de la moitié du XX° siècle!
    Parce que pour la petite histoire, en 1962 est paru un bouquin sur les dites bestioles.

    Les Rhinogrades, il s’appelle. Très sérieux, magnifiquement illustré, préfacé par l’imminent zoologue PP. Grassé, il a jeté l’émoi chez les scientifiques suscitant stupéfaction et émerveillement.
    Mais, et c’est là tout l’intérêt du bouquin, tout y est faux ! Que ce soit l’auteur, le type à qui on doit la découverte, l’île Hy-dud-dye-fee (Assaa-Lor) de l’archipel des Hi-iay où sont sensées avoir vécu les bébêtes, la catastrophe écologique qui aurait détruit l’archipel. Et les rhinogrades bien sûr qui n’ont pas plus existé que la savonnette à grandes oreilles ! Tout !
    Un canular, une farce qui introduit une nouvelle branche dans la pataphysique : la patabiologie. A découvrir pour l’attitude toute pataphysicienne de B. Vian « s’appliquer à penser aux choses auxquelles je pense les autres ne penseront pas » et aussi pour le questionnement de l’ entremêlement du scientifique et du littéraire, la remise en cause de l’écriture imaginative. Savoureux !!!

    http://generalkulture.blogspot.fr/2011/11/la-fabuleuse-histoire-des-rhinogrades.html#.U8mky7EQP_0

    Aimé par 1 personne

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s