BIZONS

                                                                       Image                                Image

Image                                              Image

Instant où l’univers suspend sa course
Ta face où tient l’entière beauté du monde
Et tes lèvres carmin, ce beau fruit à venir,
Qui s’écartent un peu, et comme endolories
Le sourire d’une morte
Et la Vie à la Mort tend sa main
La chaîne est scellée, liant mille défuntes
Générations à mille autres futures…

Dimanche d’hiver.

Mon marchand de légumes m’annonce fort galamment qu’il me trouve en ce matin une vraie tête de zombie….

IHa,il sait offrir des fleurs celui-là !

Évidement, ça m’a pas laissée vraiment indifférente et si je lui ai répondu par une vanne, n’empêche qu’en rentrant, coup d’oeil dans une vitrine… Hou, la vilaine tête de morte-vivante qu’est apparue !

(non, c’est pas vrai, y’a que les yeux qu’étaient… un peu comme ça?

                                                                                                                yeux

Après coup, je me suis demandé si c’était, peut être ?… sans doute ?… un compliment de la part de mon si délicat légumier … La zombie culture, tout ça…Après tout, mon vendeur de salade est peut-être un geek?…

Alors, comme j’avais du temps ce dimanche de pluie et compagnie, sans compagnie moi-même par ailleurs, clic/ordi , barre de recherche/ zombi.

Ah d’abord, à l’origine zombie et mort vivant c’est pas la même chose  (pour être franche j’ai encore vérifié dans « images », histoire de comparer la mienne à celles qui s’affichaient toutes plus horribles les unes que les autres… et que moi bien entendu !…) mais ont fini par se mêler au cours des siècles. Lazare serait le premier de l’Histoire, ce type de retour parmi les vivants après que Jésus lui a intimé l’ordre de se lever et de marcher.

Pour la faire courte, après il y a eu :

–  au Moyen âge, épidémie de peste et la figure du mort vivant de retour avec les Danses macabres ( occasion pour l’Eglise d’inciter ses fidèles à une vie pieuse et rigoureuse).

– juste après mais toujours au Moyen âge, parce que quand trop de rigueur c’est trop, un thème venu tout droit des anciens Grecs, La jeune fille fille et la mort (là, l’iconographie en liant sexualité et mort exclut le coté religieux). Ce sont les premiers tableaux en haut de l’article. Et puis les mistères, forme de théâtre moyennageux…

Après c’est votre génération alors vous connaissez la suite, le cinéma, la littérature puis la BD, la musique, la chanson, les jeux vidéo, la pub etc avec des films des bouquins, des morceaux devenus cultes…

Car messieurs-dames, les zombies sont là, ils sont bien LA, ils sont même PAR-TOUT! C’est le temps de défier la mort et les angoisses qu’elle procure à la société!

Le zombie est prétexte, son apparition place les humains dans une situation extrême, ce qui permet d’étudier leurs comportements et celui de la société.(Wealking dead, une excellente BD) .Parce que, dans une société où vieillir est un scandale, la mort une échéance à repousser sans cesse et qui nous pend au nez de façon menaçante vu les conneries que nous cumulons, la figure du zombie rassure. Il pointe de son doigt gluant les failles de notre monde, les limites physiques mais aussi sociales de l’homme.

Il permet de matérialiser nos angoisses, d’imaginer peut être qu’une invasion nous délivrerait de nos problèmes humains, nous rassemblerait autour d’une même cause pour réussir à lutter contre. Et là, on serait les plus forts, wouai, plus forts que les catastrophes, plus forts que la mort!  Wouai wouai, niquée qu’elle serait!

Heu, mais avant que le ciel ne nous tombe sur la tête, si on se faisait une soirée zombie ? Bâtons de maquillage et oripeaux, jeux de théatre jeux de rôle, danses et décadence?

 

(un ptit bonus parce que j’adore: http://www.youtube.com/watch?v=6Ejga4kJUts&feature=kp)

 

Publicités

7 commentaires

      1. Oui mais aussi c’est toi qui publies, donc c’est ta responsabilité de la publier sans retouche… emjcjdr, peut-être que tu aimes te voir comme ça, ça te rappelle une situation de ton enfance peut-être ? hyerk hyerk hyerk

        J'aime

      2. y’a des situations qui nous échappent parfois…

        Et puis, c’est pas toi le toubib sur ce blog! Alors ne t’attends pas à ce que je te raconte mon enfance et comment mon papa m’obligeait à l’assister quand il tuait les lapins d’un coup de baton sur la nuque avant de leur arracher un oeil et se vider de leur sang. Et comment les pauvres bètes, tu sais, que je prenais un peu pour mes doudous, ceux à qui je confiais mes secrets de petite fille quoi, se mettaient à couiner et se débattre et couiiiner encore et encore et que c’était si horrible que je me cachais derrière le prunier et qu’alors il me disait, ben quoi, t’es pas un homme ma fille!

        J'aime

  1. Merci pour le lien du bouquin de Brooks (à noter, fils du réalisateur Mel)
    – Extrait du chapitre, Armes et techniques de combat:

    « Les tronçonneuses et les autres outils tranchants motorisés apparaissent tout en bas de la liste des armes efficaces pour se débarrasser d’un zombie. Tout d’abord, leur réservoir est limité. En panne sèche, une tronçonneuse vous protégera autant qu’un lecteur MP3. S’encombrer de bidons d’essence pose un autre problème : le poids. Une tronçonneuse standard pèse environ 5 kilos, là où une bonne machette n’en fait qu’un seul. Pourquoi augmenter encore les risques d’épuisement ? »

    J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s