La Marseillaise

La Marseillaise

(revisitée à la manière oulipienne. Je n’ai pris que le couplet le plus connu qui revient sous 5 formes différentes et le refrain, quatre fois. J’ai essayé de réutiliser chaque mot, avec quelques problèmes pour le verbe « arriver »,  pas facile à caser sans casser totalement la syntaxe, ce que je ne voulais pas faire).

Allons enfants de la gloire

Le jour sanglant est levé

Contre nous de la Patrie

L’étendard est dans nos bras

Entendez-vous soldats

Les campagnes mugir

dans ces féroces compagnes !

Elles viennent jusque dans vos fils

égorger la tyrannie !

Aux bataillons impurs

Formez vos sillons!

Marchons marchons nos sangs

Qu’aux armes

abreuve nos citoyens !
Allons gloires féroces

entendez-vous la Patrie,

Le jour égorgé de la tyrannie,

ils viennent mugir

jusque contre nous

Enfants dans vos bras

Sanglants soldats

L’étendard dans nos compagnes !

Vos fils dans les campagnes !

Aux sangs nos sillons !

Formez vos armes !

Qu’un bataillon abreuve

Impurs citoyens,

Marchons marchons !

Allons fils de la patrie arrivés

le jour féroce est levé

contre-nous de l’étendard

L’enfant sanglant est égorgé

dans vos bras ils viennent

jusqu’à mugir de la tyrannie

campagnes gloire jusque,

ces compagnes soldats

Allons gloire

Le jour sanglant est levé

Contre nous de la Patrie

L’étendard dans vos bras

Entendez-vous vos soldats

dans les campagnes féroces

mugir ces compagnes arrivées !

Elles viennent jusque dans nos enfants fils

égorger la tyrannie !

 

Aux bataillons impurs

formez vos sangs !

Abreuvons, abreuvons !

Qu’un sang marchons

abreuve nos armes citoyens !

Entendez-vous la Patrie,

Allons contre nous

Le jour de la tyrannie est levé,

Vos fils enfants de gloire

Soldats ils viennent jusque

dans les campagnes mugir

sanglants dans vos bras égorgés

L’étendard de vos compagnes !

 

Aux sangs sillons 

Formez vos armes !

Qu’un bataillon abreuve

Impurs citoyens,

Marchons, Marchons !

Publicités

10 commentaires

  1. Vla Arthur qui se la fait à la gainsboulipo! ;)

    Wikipédia:
    Au printemps 1979, la chanson de Gainsbourg devient un tube si important qu’elle provoque une vive réaction des militaires et de certains conservateurs. La polémique est lancée par le futur académicien Michel Droit, qui rédige une violente diatribe contre ce qu’il nomme « l’odieuse chienlit […] une profanation pure et simple de ce que nous avons de plus sacré. » Le texte paraît le 1er juin 1979 dans le Figaro Magazine : « Quand je vois apparaître Serge Gainsbourg je me sens devenir écologiste. Comprenez par là que je me trouve aussitôt en état de défense contre une sorte de pollution ambiante qui me semble émaner spontanément de sa personne et de son œuvre, comme de certains tuyaux d’échappement… »…
    La controverse devient rapidement phénoménale, ce qui apporte aussi une certaine notoriété au chanteur. L’album devient d’ailleurs disque de platine en quelques mois.

    Serge Gainsbourg répond deux semaines plus tard par un article intitulé « On n’a pas le con d’être droit » dans Le Matin-Dimanche : « Peut-être Droit, journaliste, homme de lettres, de cinq dirons-nous, […] croisé de guerre 39-45 et croix de la Légion d’honneur dite étoile des braves, apprécierait-il que je mette à nouveau celle de David que l’on me somma d’arborer en juin 1942 noir sur jaune et ainsi, après avoir été relégué dans mon ghetto par la milice, devrais-je y retourner, poussé cette fois par un ancien néo-combattant ? »

    Le 4 janvier 1980, à Strasbourg, la salle de concert où doit se produire Gainsbourg est investie par des militaires parachutistes, qui désapprouvent cette version de la Marseillaise et distribuent des tracts. La situation est tendue, et Gainsbourg fait le choix de se présenter seul sur le devant de la scène. Il entonne a cappella le premier couplet de La Marseillaise dans sa version originale, un poing levé, et les paras se mettent tous au garde à vous pour l’hymne national. Il termine en leur adressant un bras d’honneur avant de se retirer.

    Cet évènement relaté par les médias participe à l’envolée des ventes de son album, et Aux armes et cætera devient le premier disque d’or de sa carrière. En quelques mois, l’album est vendu à 300 000 exemplaires. Il entame alors une tournée triomphale avec Sly & Robbie et accompagnés des choristes de Bob Marley, les I Threes.

    C’est peut-être le début de la gloire Arthur!!!

    J'aime

    1. La convocation de sa judéité pour la défense de sa provocation n’a pas été le meilleur trait de Serge. Quel rapport ?
      Et pourquoi mettre Arthur sous un tel patronage ( Saint rejet du bourge … au nom de la bohème sacrée )

      J’trouve que la version d’Arthur est plus prés, meilleure ? , de l’originale, dans l’esprit, que de ses contempteurs.

      les compagnes soldats, les compagnes arrivées…l’enfant égorgés… tout ça cause de quelque chose. Mème si, je l’ai bien compris, c’est arrivé par un procèdé poétique.

      J'aime

      1. Hé Doctor, loin de moi l’idée de placer Arthur sous quelconque patronage!

        Sa version oulipienne (excellente) m’a simplement de suite fait penser à la version reggae de Gainsbourg qui l’a composée suite à l’ouverture de la page d’une encyclopédie qui transcrivait les paroles (pour laquelle, à partir du deuxième refrain il était marqué Aux armes, et cætera, d’où le titre de sa version) . Il y a mis une musique presque inconnue alors en France, le reggae. Après, il y a la façon dont Gainsbourg a utilisée la polémique née autour de son morceau…

        De son coté, Arthur innove avec ses paroles.
        De plus, notre auteur difference propre étant musicien, je l’ai aussi imaginé improviser sur son texte.(un flamenco par exemple?)
        C’était là mon cheminement de pensée…


        Et puis, il arrive que du persil nous pousse dans les oreilles alors que la roulotte encore cahin-cahotte

        J'aime

      1. Oui, certainement, en tout cas c’est une démarche qui impose des contraintes, des difficultés desquelles peuvent jaillir ds choses surprenantes

        J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s