Difference Propre et Singularités

Icrayon – Les chauves-souris sont nos amis

Les chauves-souris sont nos amis, mangez-en.
Surtout cette espèce là, celle qui fait des bisous aux fruits. Bon, ok, j’avoue elle a pas une tête affriolante, Hypsignathus monstrosus, mais n’a-t-elle pas un regard sympathique et tendre ?

C’est à ça que je pensais justement l’autre jour pendant qu’il me racontait sa vie, l’autre là, le paumé du parking.
Avec sa chemisette au couleurs vives et son pantalon à poche multiple il avait l’air de revenir de voyage.

Bon là si je repars pas au début je sens que je vais vous perdre, et ça je ne suis pas encore prète à l’accepter. [ et merde il m’a contaminée, ce con, t’as vu je suis dépendante affectivement, alors que vraiment ça me ressemble mais alors pas du tout ]

C’est samedi, je pars en course, histoire de remplir un peu les trous qui baillent dans le frigo.
[ Ben quoi ? vous faites pas les courses, vous ? chuis normale, moi ].

Bon je repère une place sur le parking, pas trop loin des caddies, mais un peu loin de l’entrée, à l’écart
[ ouais ça c’est mon staïle, j’préfère marcher que de me gaver à me garer , mais je pourrais le faire si je voulais, je conduis bien, moi , je suis normalement compétente dans la vie normale ]

Alors je le vois penché par la porte de son monospace de gonzesse, sauf que lui il a une chemise à fleur et il vomit. Du coup avant de prendre un caddie, je fais un détour pour voir s’il a besoin qu’on lui porte secours.
[ mes motivations sont complexes à ce moment là : réflexe professionnel, solidarité du fond du parking, c’est un point commun, et surtout grosse curiosité ].

– ça va ? bonjour monsieur, ça va ? vous avez l’air d’être malade, de ne pas être bien, vous voulez de l’aide, que j’appelle de l’aide, ça va aller. [ je parle super vite, t’as vu – je fabrique des qcm plus vite que la lumière ]
– grommble, n’non ça va…

Bon j’ai quand mème tapissé l’intérieur de la bagnole et les canettes de bières, 3 ou 4 grandes, et son malaise ne me parait plus trés inquiètant.

On échange un regard, lui honteux mais restaurant un semblant de dignité :
– non ça va j’ai un peu bu. merci c’est trés gentil de votre part de vous occuper de moi…
– whowowowo c’est naturel, normal, vous aviez l’air en difficulté je m’en suis inquiétée, c’est tout, c’est normal. Allez pas vous faire des idées.
[ vous êtes comme moi, normales. Le type qui commence à vous remercier un peu trop aussitot vous identifiez le tas d’emmerdes qui collent, vous regrettez déjà …]

– Ho vous dites ça, mais à notre époque, vous savez…
[ il a pas tant bu que ça, son élocution est assez claire, c’est un petit joueur, et il me gave déjà, mais c’était pas fini ]
– Je ne sais pas, il me semble qu’il y a pas mal d’entraide, surtout depuis qu’on s’appauvrit.
bon j’y vais et si vous êtes là quand je sors on en reparle…

[ en disant ça je réalise que mes surgelés n’ont pas envie que je passe du temps avec ce type aux yeux rougis et qui est mème pas capable de se murger convenablement ]
– Ha non, non je vous assure c’est quand mème bien de votre part…

LA j’aurais du trisser grave, c’est clair. J’ai pas fait. J’aurais du , mais j’ai pas fait.

Je vous la fais courte :
Papa divorcé d’une mégère, surement, qui a loupé l’entrevue avec sa progéniture , ou c’est le médiateur qui a merdé, on sait pas. On veut surtout pas savoir.
Et le boulot humanitaire, la coopération en Afrique, la mégère des faubourgs de Kinshasa, on dit bidonville, l’entreprise coulée, les accompagnements , les voyages…
Le hockey sur glace…
Enfin tout un tas de trucs qui m’ont ennuyée, mais qu’il avait envie de dégueuler là sur ce parking, aprés avoir recruté une victime de sa loghorée, une conasse bienveillante pour s’épancher.
Il m’a bien puni de ma faiblesse, une demi-heure de jérémiades.
Ha ben de temps en temps je profèrais un discours cohérent à fin de lui redonner un peu de consistance, à ce type mou et …normal.
Je lui torchais une remise en perspective de sa vie , de ses réussites à venir, de ses projets, que son fils avait besoin de lui en tant que père, consistant, et qu’il allait rentrer chez lui, la colère est passée, c’est normal il faut juste se reposer et continuer à construire.
« pour lui ».
[ ouais on a le droit – si en plus on peut pas rigoler ]

Le détail qui tue : le manga. Le cadeau pour son fils.
« Jesus et Boudha » – le pont entre la mégère chrétienne des bidonvilles, et le papa boudhiste humanitaire, frugivore.
Il a voulu me le lire.

– Ho non je ne crois pas que ça soit nécessaire, je crois que je vois le…
J’ai fait semblant de recevoir un SMS sur mon mobile.

– ho il faut que j’y aille. T’façon on avait fini, non ?
Vous allez pas mieux, c’est pas possible si vite, c’était trop grave, mais la colère est passée.
Hein ? Bon, j’ai mes courses à faire.
– Ho oui mais merci, c’est vraiment bien ce que vous avez fait pour moi…

[- ha non ! ta gueule, je l’ai pas fait pour toi ! TU me laches tout de suite avec ça.
J’l’ai fait pour l’humanité qui souffre, pour moi, pour l’immanence céleste, la morale, ce que tu veux, mais pas pour toi.
ON N’EST PAS COPAINS, du tout, ok ?
Dégage de mon parking. Sinon j’te pète la gueule.
T’as compris la serpillière ? Va dégouter ailleurs, tiens, adoptes un chat…
– Ho vous aimez les chats, vous aussi…
PIF PAF POUF ]

Je l’ai juste regardé avec ma tête de « ha non tu en laisse pour les autres maintenant, tu as eu ta part. »
Et ça a suffi… trop je gère moi, trop.
Je suis normale, et j’ai beaucoup apprécié de partager ce moment avec vous.
[ « pour lui »… ho la conne, je me fais trop marrer ]

http://minilien.fr/a0n83h (pour la tète de la chauve souris )

Note de Suzanne  :  Icrayon est une femme dont la vie intérieure n’est pas négligeable, car elle est sensible, malgré les apparences.

Publicités

À propos de chachashire

Un commentaire sur “Icrayon – Les chauves-souris sont nos amis

  1. toutoutoutine
    24 février 2014

    Suzanne, bien vu que tu annotes avec tant de recul les textes de la copine icrayon, on risquerait de passer à coté de l’essence, ciel!

    icrayon, tu penses aux culottes de rechange pendant les courses que je me change?

    J'aime

Si ça vous démange vraiment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 23 février 2014 par dans Du fond de la mine.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 127 autres abonnés

Blog Stats

  • 23,014 hits
%d blogueurs aiment cette page :