DEPLACEMENTS solides, gazeux et liquides

Préambule prérequis et obligations contractuelles ad’hoc idem et conservatoires

Calez vous ça entre les dents quelques minutes et vaquez ailleurs, allez, allez.

Led Zeppelin & Orchestra – Kashmir par piRjtull

Puis mettez ceci assoyez-vous et lisez, pas trop vite, comme on trempe un biscuit dans du thé au lait sucré.

Tandis que je naviguais à l’interface gazeuse/solide de cette planète tellurique une perturbation assez violente atteignit mon véhicule terrestre, un modèle à interface circulaire plutot modeste.( je roulais en bagnole, quand ça s’est mis à secouer)
Il s’agissait d’un phénomène assez courant de déplacement gazeux, mais dont une partie se précipitait, par bonheur en un composé inerte, H2O (ça soufflait, pis ça flottait, mon gars !).

Mon statut social ne me permettait pas d’être doté d’un vaisseau bien lourd aussi ressentais-je avec une certaine acuité l’intensité des turbulences.(dans mon pot de yaourt, tu penses si je dérouillais ).
Et cela m’obligea à modérer la vitesse, et donc à élargir la plage temporelle consacrée à ce trajet. Bien sur l’unité d’hébergement temporaire aurait à actualiser son planning, et peut-être mème en viendrait à modifier ses routines de fin de cycle diurne. Mais qu’y pouvais-je ? Mieux valait cela plutot que risquer d’avoir à faire intervenir une unité de secours médicaux et de mécaniques d’urgence.( tant pis pour l’hotel, j’vais pas m’foutre au fossé pour eux ).

Bien sur me déplaçant moins vite je pouvais sonder plus profondément mon environnement immédiat et observer tout à loisir, surtout les êtres vivants à développement fixe, car je ne doute pas que ceux qui étaient mobiles étaient abrités ; ils se montraient plus raisonnables que moi. ( j’peux te dire que les arbres, y-z-étaient au carrousel, et l’herbe : couchée. Et alors, pas un chat, juste un con, moi !)

Entre les secousses de mon habitacle semi-hermétique, mais qui me protégeait tout de mème des projections liquides et des gaz en déplacement rapides, je me pris à révasser dans la contemplation de ce milieu encore assez hostile car il n’avait pas été tout à fait soumis aux régles que notre espèce impose à son environnement. ( je me faisais chier grave à 40 sur la nationale, mais pas moyen d’aller plus vite ! )

Bien sur pour tout arranger, le cycle diurne s’est terminé, la puissance lumineuse de mes projecteurs était tout juste suffisante pour percer les trombes de liquide, pourtant transparent, qui se déversait sur la surface de la piste de déplacement normalisé. ( j’préfère rien dire ).

Etait-ce la modestie relative de mon classsement hiérarchique généralisé ? Etait-ce l’intensité et la durée de ces phénomènes d’instabilité atmosphèrique dans mon petit secteur ? J’ai remis en question la validité des développements surfaciques, dont pourtant toute mon existence est tributaire (quand mème des fois, j’me d’mande si on a va pas finir par foutre le bordel avec nos conneries… ).

En arrivant à l’unité d’hébergement temporaire, une fois les formalités d’admission effectuées nous nous permimes d’échanger nos points de vue avec le gestionnaire qui était là de longue date. De fait il prétendait que sa procédure de fin de gestation avait été effectuée en ce lieu géographique, dans le local de de l’unité d’hébergement, ce qui me parait fort improbable en dehors de toute assistance technologique. Il disait aussi qu’il se souvenait que des épisodes de perturbations atmosphèriques d’une telle intensité se produisaient depuis toujours en ce lieu. Etant donné son imprégnation éthylique, la discipline se relache un peu, il faudra que je le signale, je doute que ses assertions soient à prendre au sérieux. Donc j’ai raison.
( enfin à l’hotel le gars m’a bien dit que la tempète dans ce coin là c’était un peu comme la chaleur dans le désert d’Arabie, ça ne surprenait que les couillons de la lune. Autant pour mes théories fumeuses ).

Publicités

11 commentaires

    1. Oui , et non, j’ai des avis divergents à ce sujet.
      c’est une première version, d’une oeuvre qui sera bien plus magistrale (lol).

      je voulais surtout donner à réentendre du led zep’ et attirer l’attention sur l’album(inspiré mais pas de led zep’ ) Led Zeppelin symphonic – london philharmonic orchestra. qui a inspiré des vidéos comme celles-ci

      J'aime

  1. Sourire psychédélique… Led zep et mon adolescence…

    Maintenant, vu mon grantage, deux pieds qui s’enfoncent en terre, ça donne à lire:

    Ça soufflait, pis ça flottait, mon gars ! dans mon pot de yaourt, tu penses si je dérouillais. tant pis pour l’hotel, j’vais pas m’foutre au fossé pour eux. j’peux te dire que les arbres, y-z-étaient au carrousel, et l’herbe : couchée. Et alors, pas un chat, juste un con, moi !). je me faisais chier grave à 40 sur la nationale, mais pas moyen d’aller plus vite !
    j’préfère rien dire
    quand mème des fois, j’me d’mande si on a va pas finir par foutre le bordel avec nos conneries… enfin à l’hotel le gars m’a bien dit que la tempète dans ce coin là c’était un peu comme la chaleur dans le désert d’Arabie, ça ne surprenait que les couillons de la lune. Autant pour mes théories fumeuses « 

    J'aime

      1. vivement les psychédéliques, En l’occurence led zeppelin serait plutot du coté « progressive » 70 que « psychedelic 60 » sur ce coup là.

        J'aime

      1. Ça se tient oui, c’est pour ça que j’en ai fait un copié-collé.
        Pour « j’préfère rien dire », c’est chachashire qui voit mais je trouve que ça se tient aussi et même que ça s’enchaine bien avec « Quand même des fois, je tatati… »

        J'aime

      2. Tout à fait toutoutine. tout à fait. Suzanne vous êtes super dans ce que vous faites le mieux, mais niveau littéraire…on sent que c’est plus la science votre truc.

        J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s