Difference Propre et Singularités

IN THE MIDDLE OF SOMEWHERE

Lhistoire ne raconte pas où elle se situe ni même quand elle a été vécue. Elle s’installe là tranquillement…

Comme toi quand tu arrives sous cette aubette de bus; tu cales d’abord tes deux fesses au plus profond du banc de lattes. Quand tes ischions en ont fini d’explorer toute sa surface, quand ils ne forment plus qu’une masse avec elle, tu te mets à étudier la journée à venir. C’est un bon moment puisque tu l’as tout entier à observer…

Tes yeux effleurent le bout de tes chaussures; chaque détail, du fil de corde usé qui les borde aux éraflures striant le cuir. Tu reconnais les entrelacs du ruban qui les lace, sa boucle qui tombe, lasse aussi, sur le cou du pied. Ton regard vagabonde ensuite sur le bitume entre tes godillots. Quelques gravillons, quelques impacts blanchâtres résidus de chewing-gum mal digérés par l’asphalte.

IN The middle of somewhere

Dans l’arène que forment tes godillots passe alors une bestiole. Apparition éphémère sur huit pattes. Elle disparaît vite, sans prendre le temps de fouiner la carte géographique de la vie. Cette carte dépliée entre tes pieds, piste d’une existence que tu asperges de l’eau bénite tombée du cul des ibis en vol. Car tu sais bien que le pouvoir des sorciers s’insurge contre l’empoussiérage et qu’il n’est bon de les brouiller avec leurs chants. C’est pourquoi si souvent tu t’abandonnes à la contemplation du voile crépusculaire qui brode les navires passant dans ton large. Grand voyageur de l’infini entre tes pompes, ton monde existe au-delà des flots et des mots.

C’est l’heure maintenant, il est tant.

L’histoire comme une brume se lève, son rideau se tire.

Et elle file, telle l’araignée que tu n’es pas encore…

 

Publicités

À propos de sissistronnelle

2 commentaires sur “IN THE MIDDLE OF SOMEWHERE

  1. diamant bleu voilé
    17 décembre 2013

    un univers de coulis de vent froid. une cellule dont le geôlier serait aussi le prisonnier c’est un théorème de l’espoir : la clé se trouve a portée de main, de regard peut-être.

    J'aime

  2. Arthur R
    19 décembre 2013

    Les ischions sur le banc, bravo, c’est du propre!

    J'aime

Si ça vous démange vraiment

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 16 décembre 2013 par dans sissistronnelle.

Entrez votre adresse mail pour suivre ce blog et être notifié par email des nouvelles publications.

Rejoignez 127 autres abonnés

Blog Stats

  • 23,014 hits
%d blogueurs aiment cette page :