CLONERIES

9sawmmiqCloneries

Beaucoup de gens se méfient des manipulations génétiques, tant dans le domaine animal que végétal. Ils ont tort ! Les généticiens travaillent pour le bien de l’humanité, et quand vous aurez lu ici les dernières nouveautés en matière de clonage, vous serez entièrement rassurés sur le bien-fondé de ces manipulations. Elles sont faites dans le noble but d’ améliorer notre existence…

Dans le domaine agricole, la science, constamment en quête de nouvelles techniques pour améliorer la productivité et les performances des animaux ou des céréales, à obtenu d’excellents résultats ces dernières années…

L’I.N.R.A vient de sortir un nouveau modèle de vache à lait très pratique.

Le modèle « Rosalie » est une vache clonée directement avec un brick de lait, ainsi, de par sa forme rectangulaire elle se range plus facilement dans l’étable (elle peut même s’empiler). Elle possède également un bec verseur, il n’y a donc plus besoin de la traire. Cependant, elle fait encore « Meuh! » et fait toujours de belles bouses, comme une vache normale. Ceci pour ne pas trop perturber le paysan dans ses habitudes (il y en a qui parlent encore à leurs vaches, alors parler avec un brick de lait, ça pourrait les décontenancer…).

Autre modèle de vache, le modèle « Marguerite », animal destiné à la viande, a été cloné avec un film cellophane et une trancheuse électrique. Ce modèle est donc pré-tranché et préemballé. Il met au monde d’adorables petits veaux qui sont eux aussi directement pré-tranchés et préemballés. Ce modèle est destiné essentiellement à la vente dans les grandes surfaces.

Autre grande innovation en matière d’élevage, le mouton « Panurge », qui est cloné avec une moquette. Il produira, au lieu de cette laine malodorante, peu facile à traiter et à faible valeur marchande, une magnifique moquette à velours ras avec dos en mousse contrecollé, prête à poser.

Dernière innovation, mais pas des moindres, une variété de blé transgénique dont chacun des épis à la propriété d’être carnivore. Des champs entiers de ce blé peuvent résister aux plus fortes invasions de sauterelles. Souhaitons simplement que le pain qui sera fait avec ne va pas nous dévorer de l’intérieur! Normalement, il n’y a aucun danger, à condition de ne pas avoir mangés de sauterelles juste avant…

Dans ses recherche annexes, non liées directement à l’agriculture mais qui peuvent avoir des applications pratiques, tant dans le tourisme que dans notre rapport avec les animaux en général. Les généticiens ont mis au point :

– Le croisement d’une vipère avec un blaireau.

Il n’y aura plus à craindre de marcher malencontreusement sur ce dangereux serpent, son odeur nauséabonde nous avertira longtemps avant de sa présence.

– Le croisement d’un renard avec un hérisson.

La prolifération des renards est un problème pour les éleveurs. Les chasses aux renards ne sont pas très efficaces tant l’animal est à la hauteur de sa réputation de ruse et de malice. Mais, croisé avec un hérisson, le renard viendra se faire écraser stupidement sous les roues des voitures en voulant traverser les routes…

– Le mélange d’un pigeon voyageur avec un perroquet.

Le pigeon pourra désormais réciter son message, plus besoin de lui attacher à la patte un bout de papier enfermé dans un tube !

– Le croisement d’un rat avec un chat.

La dératisation devient inutile, le rat se donne la chasse lui-même et se bouffe tout seul. Évidemment c’est un peu embêtant lorsque le rat-chat vient vous faire un gros câlin le soir au coin de la cheminée…

– Le croisement d’un moustique avec un ver-luisant.

Est très pratique, le moustique devenu phosphorescent sera très facile à écraser. Il ne sera plus nécessaire d’allumer la lampe de chevet pour écraser cette énervante bestiole qui se manifeste toujours lorsqu’on éteint la lumière au moment de dormir…

– Le croisement d’une taupe avec une chouette est lui aussi très pratique.

On repère plus facilement la taupe sous terre grâce à ses hululements. Le seul inconvénient c’est que les chouettes viendront faire elles aussi des trous dans votre gazon. On ne peut pas tout avoir, la science fait ce qu’elle peut. Elle à ses limites et il ne faut pas exiger d’elle l’impossible!

Alors, vous voyez, pas de quoi avoir peur des O.G.M…

Et puis, imaginez le jour ou ils arriveront à croiser un boulanger avec un épi de blé, on aura plus qu’à aller cueillir sa baguette directement dans les champs…Sympa non ?

Allez hop! petit jeu: trouvez des croisements improbables vous aussi…

Publicités

4 commentaires

  1. Croisement du vison avec le hérisson.
    Les Belles Dames, Les Beaux Messieurs n’auront plus qu’à aller se rhabiller, et Brigitte Bardot pourra dormir sur ses deux oreilles!

    (t’as vu doc’ ouate, j’aurais pu aussi proposer le même croisement avec la chèvre (également utilisée en pelleterie), mais tant par condescendance pour toi que par reconnaissance pour ton retour, je m’en suis abstenu!!!). Non non c’est pas la peine, ne me remercie pas!!!

    J'aime

  2. je m’racle les méninges que j’ arrive pas à cloner qui et quoi.
    Pourtant ça me plait bien vos trucs, les savants fous!
    Chouette idée!

    J'aime

  3. le croisement d’une puce avec du déodorant, comme ça les chiens n’ont plus besoin d’être lavé.
    dans un épisode des simpsons, homer opère le croisement de la tomate et du tabac, qui a plein d’avantage : elle ne donne pas le cancer du poumon, elle a mauvais gout et provoque une accoutumence immédiate et très forte ; elle réalise donc le rève de tout commerçant.

    J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s