UNE HISTOIRE D’INTERNET (4)

Résumé du début   et de l’épisode 2  et 3 :   Papa est veuf avec 4 enfants, des teenagers. Celle-ci sa copine, la dernière en date, tente de revenir à la charge après une rupture. Petit-dernier, un geek, a inscrit Papa à Pour-s-ouvrir.com, un site de rencontre sur internet, sur les conseils de son équipe de tueur de «no life kill les zombies ». Avant-dernière découvre le pot-au-rose et commence à participer à l’aventure de Averell76 (aka Papa) sur POC (aka pour-s-ouvrir.com )  :  elle écrit un texte, « parlons-en », à propos des préjugés.

Incidemment Petit-dernier et Avant-dernière, reconnurent sur POC quelqu’un de leur connaissance.

Bi-Mumu, la documentaliste en chef de leur commune.  L’inconscience se joignant à la curiosité, la capacité technique au sans-gène, il arriva ce qui devait arriver, Bi-mumu n’eut bientôt plus de secret pour ces lascars.

 C’est à dire que Petit-dernier  avait déjà, un peu, piraté l’ordinateur de la bibliothèque, pour y modifier la date de retour d’une bd, et pour le fun aussi, et donc aller regarder si par hasard cette veuve épanouie n’aurait pas éventuellement des bons choses à partager avec le Papa, afin que Petit-dernier et Avant-dernière puissent opposer à l’envahissante Celle-ci le rempart du corps de Une-autre dans les meilleurs dèlais.

 L’historique internet des adultes est une mine d’Ali-baba pour l’inspiration des Petit-dernier en quète de renseignement prècis sur la vie des anim… sentimentale. Bi-Mumu, avouons que c’est plus court que bibliothècaire municipale, frèquentait POC depuis pas mal de temps déjà.  Elle y avait connu des bonheurs et des déceptions, mais surtout aimait à se prélasser dans les échanges acidulés et langoureux de la communauté des habitués.

Comme chacun le sait bien internet est un miroir pervers :  ce qu’on y cherche nous y revient souvent sous la forme de ce que l’on y a fui.  Et c’est ce qui arriva aux petits indiscrets.

Car  quand Bi-mumu, fidèle à son site et explorant son environnement masculin virtuel, découvrit le profil de Papa-Averell76, elle fut un peu désarçonnée. Nonobstant la conscience qu’elle n’avait vraiment pas de pudeur, elle soumit son désarçonnement à Grande-soeur, qui fréquentait assidument la bibliothèque municipale.

 Grande-soeur n’était pas née de la dernière pluie, elle connaissait son père, elle connaissait les récriminations de Petit-dernier, ses exactions bibliomanes, aussi rassura-t-elle immédiatement Bi-mumu :

 « Ho ça ce n’est rien j’ai fait une blague à mon papa. » Et se promit d’avoir une explication sérieuse avec Petit-dernier.

 Aussitot rentrée à la maison paternelle, elle alla trouver Petit-dernier, et Avant-dernière.

Grande-soeur ne se départit pas de son calme légendaire…et agit en personne parfaitement responsable malgrè son jeune àge.

 « MAIS QU’EST-CE QUE VOUS FOUTEZ ESPECE DE PETITS MERDEUX POURRIS DE MERDE ???!!! »

 « JE VAIS VOUS DEFONCEZ LA GUEULE AVEC CET ORDI DE CHIOOOOOTTE »

 Remarquez bien qu’elle en avait perdu son orthographe tellement elle criait fort.

 Avant-dernière ne se laissa pas impressionner. Pour deux raisons, elle n’avait voulu qu’aider son Petit-dernier, et elle n’était pas impressionnée. Voila.

 Petit-dernier avait aussi son lot d’hormone à écouler, aussi il cria aussi :

 « TU SOOOOOrS DE MA CHAMBRE ».

 Alors Grande-Soeur alla faire aussi son « parlons-en », en parlant d’un film qu’elle avait vu avec Bi-mumu, justement. Ce film lui avait rappelé les parties de pèche de son enfance, quand elle était toute petite, avec son père, et sa mère quand ils étaient encore si jeunes, sur une grande rivière. Son papa d’alors était un aventurier joyeux et merveilleux, qui expliquait si bien la complexité sous la surface de l’eau.

 Ensuite elle se réconcilia avec Petit-dernier et Avant-dernière. On décida de laisser ça comme ça pour y réfléchir. On arrangerait l’histoire avec Bi-Mumu plus tard.

«La boue, la vase, la médisance» sur MUD

«Ce film est merveilleux, il parle du sud des USA, en particulier du fleuve Mississipi.

 Le titre évoque ce que tous les riverains, les habitants des rives, connaissent.

 Bien sur c’est à double sens, parce que les gens ont des préjugés et disent des méchancetés les uns sur les autres.

 Le héros est un garçon auquel on s’identifie, et par lequel on découvre deux autres personnages avec son copain. « Mud » lui-mème, et sa copine qui arrive.

 Du coup ce garçon finit par les prendre pour ses vrais parents, un peu, parce que ses vrais parents se disputent.

 Enfin c’est compliqué.

 Mais justement ça va bien avec les paysages d’une aventure sur le Mississipi.

 Alors les gens pas de préjugés, allez voir ce film si ce n’est pas déjà fait. »

Comme on peut le constater Grande-soeur relevait le niveau.  Mais elle ne se conformait pas très bien aux us et coutumes de POC :  Elle avait parlé de ce qu’elle avait aimé.

Bi-mumu se garda bien de participer vraiment à la discussion.  Elle avait trop peur d’être prise au sérieux par Papa.  Du coup elle se fabriqua un faux profil, un  fake,  intitulé  « reine des contes » ce qui lui permit de partager quelques vidéos musicales qu’elle aimait bien.

« Quand la boue finit par donner le Blues et la vase à l’âme »

EPISODES  (cliquez sur un nombre pour voir l’épisode correspondant )

UN   –   DEUX  –  TROIS   –  QUATRE (ici)   –   CINQ   –   SIX   –   SEPT

Publicités

12 commentaires

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s