VID 3 (feuilleton exquis n°3) fini

LE DRAPEAU DES HERMAPHRODITES :

La communauté

Ind1  fuit dans la nuit

3  Vid3

4  Div2  peint

VID 3

Rompu par son lamentable échec, VID3 s’est laissé dériver sur son drapeau et il atteint maintenant les rives des Bodilo Carnoturo, ce petit peuple qui l’a créé la saison dernière, peuple capable de partir de peu, apte à se satisfaire d’un rien.

Chez eux aussi, le paysage est dévasté mais il y sent d’entrée de jeu que le climat n’y a pas varié. Il est accueilli en grande pompe, chacun délaissant son activité pour courir à sa rencontre.

jerohano:

« Vid3 !!! Vid3 !!! » clament les Bodilos. Ils se souviennent de la saison passée, où Vid3 était venu parmi eux.
Car celui-ci est un diplomate ethnographe ; son rôle dans la communauté avait été d’aller au devant des autres peuplades du plateau. Ce dernier séjour chez les Bodilo Carnoturo n’avait pas été le premier. Ce qui le rend particulier à ses yeux, et aux leurs, c’est la résolution des conflits internes qui les opposait l’année dernière. Il avait su parler aux uns et aux autres, et trouver un terrain d’entente. Au passage bien sur les échanges avec sa propre communauté, aujourd’hui si mal en point, disparue peut-être, avaient été améliores.

« Salut à vous, Bodilos ! » répond-il fortement, retrouvant le prestige passé de ses missions d’antan. « Je viens vers vous en ces heures difficiles, le coeur lourd mais plein d’espoir. Il me fait chaud au cœur de vous voir si joyeux dans l’adversité. »
Il fait une pause et balaie de son regard l’assemblée impromptue qui se tient devant lui, y cherchant des interlocuteurs connus. N’en trouvant pas, il reprend :
« Je ne vois pas parmi vous mes amis, Woum, ni Xunch ? » en posant la question il perçoit de la tristesse chez les Bodilos qui lui font face…
« N’auriez vous pas un peu de votre nectar de Rauvectus, pour un voyageur assoiffé ? »

suze-anne papa-se-tisse pepère-m’int = triphasé

Aussitôt un petit Bodilos répondant au doux nom de TRIPHASé-les petits bolides, s’exclame : « Ouaiiis , on fait l’apéro ! Avec des p’tits gâteaux ! »
Une bolidos à peine plus grande, mais déjà beaucoup mieux formée, Verte-pouet-pouet reprend :
« ET DES OLIVES ! »

Et comme par magie une outre de Rauvectus Spiritus s’amène devant Vid3, se déverse dans une coupelle en bois, tenue par une fort accorte Bodilos qu’il ne connaît pas encore ; du moins c’est ce qu’il croit, parce que le regard qu’elle pose sur lui est empreint d’une complicité timide et provocatrice … ha mais c’est la gamine de D’or-et-de-lumière l’hotesse très accorte aussi de son dernier séjour. Comme le « tempus fugit » sans changer les « mores » au pays des Bodilos.

Hermaphrodite2 …c’est la gamine de D’or-et-de-lumière

.

coq-à-colas et eau-kipik pour les lents de mains

 » Rauvectus tchin-tchin, oleus miam miam!, claironne la jeune femelle que la timidité abandonne tout à fait pour ajouter d’une voix de ténorino:
 » Et Vid trouwa, hourra hourraaa!!!

Et chaque un-une de se jeter sur victuailles et chaque un-une de faire ripaille.

Sont tous fin ronds, pas complètement oblongs,
et ça braille à tue va que t’as jamais vu ça,
et ça bringue en grande joie que ça se reverra pas!

toutoutoutine

La nouit avait chu,
les best yoles cuvaient.

Mais quoi mais quoi après tant de joie,
le païs bodulo gisait-il?

OhOh que nenni!
Les esprits de ses soif-hards bestioles fermentaient fort sous les effets de la divine boisson qui, cette année tout particulièrement goûteuse et efficace, semait déjà bébés et idées.

jerohano:

Le lendemain Vid3 se réveilla tout doucement. Ses sens semblaient encore pris dans les brumes de la veille. Certaines parties de son corps lui parurent de plus en plus douloureuses au fur et à mesure que cette brume se dissipait.
Quand il voulut bouger il se rendit compte qu’il était encombré par deux ou trois Bodulos qui étaient encore assoupis. Il reconnut ses compagnes de beuveries de la veille. En revanche il n’avait aucun souvenir de la fin de la soirée.

Il n’attendit pas très longtemps avant de partir chercher de quoi s’hydrater. Prés de la mare centrale du village il rencontra un des anciens du village Bodilo.
« Bonjour l’ancien. Comment va ? » fit-il son naturel cordial reprenant le dessus.
 » Bonjour Vid3, moi ça va. » Fit le vieux.
« Me connais-tu, je ne t’ai pa vu me semble-t-il hier soir ? » la physionomie de son interlocuteur ne lui était pas inconnue sans qu’il parvienne à vraiment l’identifier.
« Héhéé Vid3, non je n’étais pas là hier soir, mais on m’a raconté, aussi je ne te tiendrais pas rigueur de ton oubli. Héhéhéé, elles ne t’ont pas loupé ces pestes là, avec leurs petits airs, pas vrai ? »
 » XUNCH ! c’est donc toi ?! »
« Haaa tout de mème. Tu as su pour Woum ? »
« Non mais j’imagine que sa vie a encore été écourtée par la catastrophe. » En effet les Bodilos ne vivent pas si longtemps que les hermaphrodites de la communauté, malgré le Raulescus. Ce qui explique que les effets du vieillissement ait empèché Vid3 de reconnaitre le bodilo qu’il avait pourtant vu il y a quelque mois de là.

« Oui Woum a été pratiquement la seule victime ici. C’est pour lui rendre un dernier hommage que je m’étais absenté hier soir. » Expliqua Xunch.
« Et vous ? la communauté ? Où en êtes vous ? C’est déjà un grand soulagement de te voir parmi nous. »

Vid3 ne réagit pas tout de suite aux questions de Xunch. Ou plutôt il réagit en se retranchant dans son for intèrieur, tout en s’occupant de se réhydrater avant de devenir un bout de cuir tout sec.
Xunch se joignit à lui tranquillement.

suze-anne papa-se-tisse pepère-m’int triphasé:

« Ha, la question ! » finit par s’écrier Vid3. « Nous en sommes que certains ont voulu restaurer notre identité commune en lui donnant un symbole. Un drapeau. Et la discussion a achoppé sur le symbole justement. »
« Un symbole commun ? » s’interroge Xunch à voix haute.
« Oui c’est assez peu compréhensible n’est-ce pas ? Mais tu vois nous avons été dispersés, bien plus que vous, nos lieux communs ont été détruits, et puis nombre d’entre nous ont disparu. Quant à ceux qui restent, ils sont morts de trouille. »
« Mais que font vos chefs, que fais-tu toi » interroge la voix inquiète du Bidolos déclenchant une nouvelle plongée de Vid3 dans son fors intérieur.

« je ne sais pas. J’ai cherché à m’éloigner, à retrouver des repères loin de chez moi. Chercher un miroir pour y réfléchir » en finissant sa phrase Vid3 regarde Xunch et tous deux sourient. Leur vieille complicité, nourrie de longues conversations philosophiques resurgit plus vive que jamais.

« En effet, je comprends, et puis que deviendront nos accords avec la nouvelle communauté. Tu m’expliqueras tout ça plus en détail devant un repas. Viens donc, j’ai faim » Ainsi Xunch le Bidolos conclut cette discussion.

coq-à-colas et eau-kipik pour les lendemains:

Et coq-à-colas, respectueuse de l’intimité retrouvée des deux compères et confiante en leur pouvoir de prendre en main leur destin, s’éclipse discrètement sur la pointe de ses ergots…

Mais?…
n’est-ce pas Div 2 qui arrive là pour nous raconter ses exploits?

Publicités

12 commentaires

  1. « Ha, la question ! » finit par s’écrier Vid3. « Nous en sommes que certains ont voulu restaurer notre identité commune en lui donnant un symbole. Un drapeau. Et la discussion a achopé sur le symbole justement. »
    « Un symbole commun ? » s’interroge Xunch à voix haute.
    « Oui c’est assez peu comprèhensible n’est-ce pas ? Mais tu vois nous avons été dispersés, bien plus que vous, nos lieux communs ont été détruits, et puis nombre d’entre nous ont disparu. Quant à ceux qui restent, ils sont morts de trouille. »
    « Mais que font vos chefs, que fais-tu toi » interroge la voix inquiète du Bidolos déclenchant une nouvelle plongée de Vid3 dans son fors intérieur.

    « je ne sais pas. J’ai cherché à m’éloigner, à retrouver des repères loin de chez moi. Chercher un miroir pour y réfléchir » en finissant sa phrase Vid3 regarde Xunch et tous deux sourient. Leur vieille complicité, nourrie de longues conversations philosophiques resurgit plus vive que jamais.

    « En effet, je comprends, et puis que deviendront nos accords avec la nouvelle communauté. Tu m’expliqueras tout ça plus en détail devant un repas. Viens donc, j’ai faim » Ainsi Xunch le Bidolos conclut cette discussion.

    J'aime

  2. Note : la liqueur de Rauvectus est fabriquée à partir de graine de topinambour, tournesol, macèrées dans leur coquilles, important, dans une décoction de bave d’hermaphrodite séchée mélangée avec de l’eau de mer et des excrèments de bovins ; on peut remplacer les bovins par des caprins, mais ça change le gout.
    La macération dure un an, au cours duquel on remouille régulièrement la décoction avec de l’eau de mer.

    A l’issue de cette période, alors que les aromes divers se sont concentrés à l’intèrieur des graines, et que la saleté est restée à l’extèrieur de la coquille gràce aux prières constantes des chaman Bodilos et de leurs ouailles, commence la période d’extraction qui dure 3jours.
    Le premier jour on ouvre les coquilles, le deuxième on enlève les graines des coquilles, le troisième on écrase les graines dans un mout à base de Fucus et de sucre de canne. On mouille à l’eau de mer diluée à 95%, de l’eau douce à peine salée pourrait aller mais on perd les aromes iodés. Puis on laisse reposer le moùt qui fermente pendant à peu prés une semaine maximum.

    A partir de ce moùt un chaman spécial fabrique le Rauvectus, selon un procèdé secret qu’il effectue au fond d’une grotte derrière le temple.

    La liqueur en résultant est une évocation sauvage et lyrique de la divinité parcourant les flots et les nuages pour semer les idées, les bébés et la joie à ses fidèles.

    J'aime

    1. DID, et la note il la met où ? hein c’était pas prévu par la règle au gentil jerohano, le chouchou à sa Suzanne. pas vrai ?

      Tous à vos claviers changez les règles , écrivez si vous voulez.

      J'aime

      1. Lazarille, tu viens là en communiquant à la planète toute entière la recette du breuvage secret des bodulos de transgresser les règles édictées par les premiers métazoaires triploblastiques!
        Gare à tes gnathobases si tu dévoiles encore les mystères qui entour(ai)ent cette ô combien grande civilisation que le monde pleure encore aujourd’hui!

        J'aime

  3. DIDascalie – pour ceux qui ne sauraient pas comment participer, quelques principes édictés par jerohano,
    1 – Principes :
    a/ Il s’agit de « jouer » à un genre de « cadavre exquis ». Une narration est initiée par un auteur, puis tour à tour, les participants la continuent.

    b/ Comme c’est un feuilleton exquis, il faut tenter de respecter les personnages et, la ligne narrative telle qu’on la perçoit, telle que les précédents l’ont tracées. C’est une différence avec le jeu qu’on peut faire sur table entre amis: ici les regards complices ne sont pas là, ni les rires partagés, il faut donc pouvoir se retrouver; on a aussi plus de temps et de distance pour s’exprimer, c’est un plaisir plus profond, mais qui n’est pas moins surprenant finalement que le truc surréaliste.

    2 – Participation :
    a/ Il n’y a pas de longueur prédéfinie d’intervention,

    b/ On peut seulement y mettre une illustration, quelle qu’elle soit (sonore, image, animée), c’est permis (sic), souhaité, et bienvenu.

    c/ On peut aussi commenter, suggérer, sans que ce soit « à intégrer » au texte final.
    Pour ce faire il faut présenter comme ceci ou à peu près ( DID : ce_que_j’ai_à_dire ), comme dans didascalie.

    3 Un épisode :
    Début
    – L’auteur (je ou …) émet un texte, avec un titre et au moins une phrase. La règle 1 s’applique ici aussi.

    Déroulement:
    – Un commentateur est inspiré, il prend la suite – dès lors, ni lui ni l’auteur ne pourront s’exprimer tant que tout le monde n’aura pas « joué ».

    – chaque commentateur « jouera » dans le même ordre que lors du 1er tour.
    Si un joueur ne fait rien pendant un délai s’exprimant en jour, c’est au suivant.
    – puis on recommence dans le même ordre que le 1er tour.

    Exemple : A publie un titre, B commente la suite, C met une photo, …rien pendant une journée
    c’est à A, puis B, puis C… etcétéra.

    – arrivée en cours de route : on se met juste avant l’auteur, PAS un autre participant ( auteur c’est un sacerdoce ….), on peut émettre une ( DID :…) à n’importe quel moment en revanche.

    Fin:
    – C’est à l’auteur et aux participants de la décider. A priori 2 ou 3 tours doivent suffire pour un épisode.

    J'aime

    1. DID N’IMPORTE QUI PEUT PARTICIPER SANS S INSCRIRE, UN COMMENTAIRE SUFFIT !!! c’est totalement libre

      J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s