20 MARS 1983

C’est le soir. Sur son lit, son corps s’agite secoué par la remontée des évènements vécus comme des cauchemars au cours de la journée.

— 20 mars 1983 –
5h 42 .Son oreille est frappée par le martellement de la pluie sur les toitures. Lever preste, rituels du matin passé à la trappe. Le ciel la veille au soir laissait présager une large journée de printemps. A la place, trombes d’eau qui s’abattent sur la campagne. Sortie du dortoir. Sur la pointe des pieds. Précaution inutile, ses pas de souris sur le carrelage font moins de bruit que la pluie qui court dehors. Réfectoire, cuisine. Bougonnement derrière le maniement des ustensiles, jour de service.
6H 00 .Arrivée des premiers pensionnaires, ensommeillés, trainassant devant leur plateau.
7h 05 .Fin des petits déjeuners, il reste à desservir. Un pot de crème renversé, quinze minutes à nettoyer, du temps perdu.
7h 40 .Dehors, redoublement de la pluie. Imperméable qui engonce. Sortie du village. Papier au fond de la poche, illisible, détrempé. Quelles indications notées de sa main y figuraient donc? Ne sait plus, fulmine, erre, s’égare…

Sous le rideau aux lumières blafardes, le jour finit de se lever. Son cœur bat la chamade. Elle pressent qu’il est trop tard, qu’elle l’aura raté. L’angoisse la noue mais elle continue à avancer.
Effectivement, quand elle arrive au pied de l’arbre qu’elle a reconnu du bas du coteau grâce à sa cime haute et à son port majestueux, elle ne trouve, désemparée, que terre fraichement foulée, herbe froissée. Il ne l’a pas attendue. De toute façon, comment, pourquoi en aurait-il fait autrement? Il s’est sauvé de là, sans même avoir conscience qu’ainsi il se sauvait lui-même…
L’abattement l’envahit maintenant; Elle se doutait bien qu’avec tous ces déboires matinaux il serait trop tard; Le jour à présent a complètement chassé la pénombre aurorale et son espoir aussi, de le trouver, de le capturer et le ramener. Elle qui en avait fait la promesse, elle qui rêvait de ce moment depuis cinq jours, cinq nuits. Cinq jours à vivre comme une ombre, insensible au déroulé du quotidien, cinq nuits à imaginer cet instant. Et puis, sa promesse, sa promesse qui ne serait pas tenue…

9h20 .Chemin du retour. Pluie moins drue mais sentiers fangeux, chaussures lourdes de boue, lourdes de rancœur.
10h 00 .Sons des cloches. Course jusqu’à la chapelle, office troublé par son entrée, porte qui claque, pas qui résonnent, regards réprobateurs sur elle.
Et toute la sainte journée, messes basses sur son passage, ricanements; Juliette, Yseult, Tristan, Roméo, Colombine, Pierrot…
Toute la sainte journée, maladresses de sa part: choix d’un mauvais chapitre de la lecture de l’Evangile, cours perdus et improvisation ratée auprès de sa classe de jeunes filles, travaux d’aiguilles laborieux, casse d’une pile d’assiettes pendant la plonge du diner. Et ces regards moqueurs, insinueux…

23H 00 .Sur son lit, son corps s’agite secoué par la remontée des évènements vécus comme des cauchemars au cours de la journée.

23H 00 .Sous son lit, dans une clayette, s’endort le raton orphelin auquel elle avait promis de ramener le prédateur-destructeur de sa famille.

Désormais, elle est à elle seule sa famille toute entière.
Désormais, elle trouve un sens à sa vie.

— Mère Claudine. Couvent des Ursulines de Ratefol (02) –

Publicités

4 commentaires

  1. Ah le rat, et ra et ra et ra, pa-tra-rat!!!
    Il porte une charge symbolique négative en Occident et chez les Chrétiens alors qu’il est associé à la divinité chez les Hindoues ou en Extrême Orient.

    Constellation du Rat
    Constellation du Rat

    Dissidente,Mère Claudine des Ursulines?

    J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s