??????

UN PETIT JEU :

   . . . Un soir, ce texte est né. . .

A vous de trouver:

– le nombre d’écriveurs(et/ou d’écriveuses!!!),

– la/les consigne(s),

– un titre (qu’on a oublié nous dans notre jeu!!!).

(est-il à préciser que toutes les propositions sont bienvenues, réfléchies/irréfléchies, sérieuses/farfelues, en français/en javanais, rouges/bleus, courtes/en trois pages…)

NB: écrivez vos propositions dans le cadre commentaire.

.  .  .  .  .  .  .  .  . 
Il était tard quand Tabacophile décida d’écrire un mot à sa tante malade; Cela faisait quelques jours, quelques semaines, pas des mois, qu’il voulait faire ce geste envers cette femme qui l’avait soutenu lors des épreuves difficiles qui avaient jalonnées son existence. Aussi, lorsqu’il prit la plume, ce ne fut pas sans émotions fussent-elles légères. Des émotions contradictoires, il passait de la compassion pour ses maux, l’âge, 81 ans, l’isolement, la déception, à une légère révolte contre les obligations de son presque jeune âge, 45 ans à l’égard des générations passées. Sous sa plume, auraient du s’exprimer la loyauté à l’égard des anciens ainsi que l’espoir de leur continuation.
 
Face à la page blanche, il se posa un long instant sur cette notion de temps. A vrai dire, il y était encouragé par le balancier de l’horloge héritée de sa grand-mère, horloge qu’il n’avait su refuser à la mort de l’aïeule, lors du partage qui somme toute s’était avéré moins âpre qu’il ne le redoutait.
Chaque tic, chaque tac qui scandaient dans l’ espace si restreint du boîtier le ramenaient aux jours, aux semaines, à la vie, qui passaient lui semblait-il sans sa présence.Où se trouvait-il lui, Tabacophile, dans cette mouvance ?
 
D’abord il fallait se souvenir des personnages en présence, Tic son père et Tac sa tante. Son père n’avait jamais été quelqu’un de facile, mais à la mort et à la succession de sa mère, la charmante mémé de Tabacophile, il s’était montré plutôt conciliant. Alors que Tac, en vieille chèvre qu’elle était déjà, avait montré à cette occasion ce que sa nature recelait de combativité; elle tenait à ce que «la génération suivante» hérite des objets qui constituaient «la culture familiale». Aussi Tabacophile avait-il été amené à « prendre » cette horloge, massive, compliquée, exigeante, pour part de l’héritage de mémé. Ce n’était pas la part qu’il aurait souhaitée pour autant qu’il eut souhaité quelle que part: Il avait aimé mémé pour ses tartes au citron.
 
Oh putain con oui, les tartes au citron de mémé! Celles de Tac aussi d’ailleurs, qui, toute vieille chèvre qu’elle était savait si bien lui raconter Daudet et la célèbre cornue, celle-là même qui, la bêtasse, ne savait se satisfaire de ce qui se trouvait dans le périmètre de sa longe et pensait trouver meilleur goûter plus haut!!!
Ooui, comme la voix chevrotante de la vieille femme l’avait ému, comme l’animal lui avait donné l’envie de lécher, croquer, boulotter d’autres tartes fussent-elles plussss, fussent-elles moinssss régaladicieuses que celles de Tac!
 
Voilà, c’était comme avec son ex-femme! Comment répondre à ses attentes? Ce n’est pas que Tabacophile ne le voulût pas. Il voulait au contraire que Tac sache qu’il l’aimait; lui, elle… Lui passer sa reconnaissance…
 
Reconnaître qu’elle lui avait toujours paru la plus belle dans ce miroir, miroir qui maintenant lui renvoyait de lui une image sans tain, une image sans fin…
Publicités

6 commentaires

  1. Alors, j’imagine qu’il y a deux auteurs et que leurs phrases sont entremêlées : une phrase de l’un, une phrase de l’autre, une phrase de l’un, une phrase de l’autre … ce qui, si les auteurs sont qui je crois, est hautement symbolique !!

    Proposition de consigne : S’appuyer sur ses souvenirs pour aller de l’avant. ????

    Bravo pour cette initiative. Je vais devenir une ardente lectrice (voire participante) de ce blog !

    J'aime

    1. Hum hum, tu chauffes lindsay, tu chauffes.
      Enfin, révise quand même ta proposition quant à la consigne: ce-n’est-pas-celle-là!!!
      Quoique… il s’agit bien de s’appuyer sur quelque chose, au figuré bien sûr, ce qui revient à « se référer à… ».
      (Pff, j’suis trop bonne, je dis presque tout!!!);
      En relisant chaque paragraphe, tu trouveras le « truc » qui les enchaine les uns aux autres.
      Et pour le titre, tu n’as rien?
      Bon courage, bonne chance.

      J'aime

  2. Je procède par ordre:
    * le nombre d’écrivailleurs et écrivailleuses:
    il y a 6 paragraphes mais je doute qu’il y ait 6 auteurs, ce serait trop facile!
    et puis, on retrouve un « style » (excusez pour les guillemets, mais là aussi je suppose que les auteurs ont fait en sorte de corser un peu le jeu en empruntant ce que j’ai guillemété de style…), on retrouve un style donc un peu semblable dans les 3 premiers paragraphes(le contenu aussi). MA Réponse est: 4 auteurs.

    * la consigne:
    que chaque participant écrive un truc en rapport avec le temps? ça donnerait « il était tard quand… » au tout début et  »…sans fin. » …à la fin,, en passant par tout un tas de mots, tant et tant, traceurs de temps.
    Et les tartes au citron? Ben, heu, parce que c’est rudement bon?

    Du coup, le titre plussss mieux serait: Les tartes au citron (parce que ça arrive comme un cheveu dans la soupe dans ce texte!!!)

    Voi-là!!!

    J'aime

    1. Six paragraphes et pas six auteurs, jusque là, tu as tout bon!
      Pis, ça s’arrête là, te froisse pas, ton analyse sur le temps (et il y a une horloge dans l’histoire) est plutôt bien vue.
      Mais-c’est-pas-ça!!!

      Pour le titre, c’est une bonne idée, on aurait et la soupe en entrée et les tartes au dessert!

      Bravo à toi.

      J'aime

    1. Merci Cériat d’être passée par ici;

      Là, (oh, c’est ici ou c’est là, faudrait savoir toutoutoutine!), il s’agit d’inventer un titre, élucubrer sur les écriveurs (indice, y’avait des écriveuses aussi…), c’est pas franchement long et ça ne m’étonnerait pas que que tu aies déjà ta petite idée!
      A plus.

      J'aime

Lancez vous "Vers l'infini et au delà... " ("tu parles, j'appelle ça tomber avec talent.")

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s